BP et Daimler s'allient pour développer l'hydrogène au Royaume-Uni

BP et Daimler s'allient pour développer l'hydrogène au Royaume-Uni
BP et Daimler Truck AG se sont associés pour piloter simultanément le développement de l'infrastructure hydrogène et l'introduction de camions à pile à combustible au Royaume-Uni. Objectifs : pour BP, construire un réseau de 25 stations de ravitaillement en hydrogène au Royaume-Uni d'ici à 2030. De son côté, Daimler s’est engagé à livrer ses premiers poids-lourds hydrogène d’ici 2025.
 
Comme le souligne Emma Delaney, vice-présidente exécutive de BP, « l'hydrogène est essentiel à la décarbonation et pour le fret lourd et longue distance, c'est parfois la seule solution ». Analyse corroborée par Karin Rådström, PDG de Mercedes-Benz Trucks et membre du conseil d'administration de Daimler Truck, qui complète en précisant que « l'hydrogène deviendra indispensable à l'avenir, en particulier pour les transports routiers longue distance neutres en CO2 ».
 
Forts de ce constat commun les deux sociétés ont donc engagé un partenariat qui vise à accroître rapidement les usages des camions à pile à combustible, en s’appuyant sur leurs compétences respectives.
 
Daimler Truck, dont l’ambition est de proposer, à terme, uniquement des véhicules neutres en CO2 (du réservoir à la roue), se concentre sur deux technologies :  la batterie et les piles à combustible. Actuellement, le constructeur teste un nouveau prototype de son camion Mercedes-benz GenH2 sur la voie publique en Allemagne. Les premiers camions GenH2 produits en série devraient être livrés aux clients à partir de 2027, mais Daimler s’est engagé à commercialiser des premiers poids-lourds hydrogène dès 2025 au Royaume-Uni.

Un objectif de 25 stations d'ici 2030

BP, qui vise à devenir leader sur le marché de la production et de la fourniture d'hydrogène à faible teneur en carbone, prévoit de construire 25 stations hydrogène d’ici 2030. En cours de reconversion, le géant pétrolier a d’ores et déjà engagé la mise en chantier une installation de production d'hydrogène, qui pourrait produire 1 GW d'hydrogène bleu, à Teesside, au Royaume-Uni. BP explore également des pistes autour de l'hydrogène vert dans la région.
 
Reste aux deux partenaires à s’accorder sur les modes de stockage et distribution de l’hydrogène (gazeux ou liquide). Daimler Truck a une nette préférence pour l'hydrogène liquide qui nécessite des réservoirs plus petits et plus légers, préservant ainsi l’espace de chargement ainsi que la charge utile tout en offrant une plus grande autonomie.  Inconvénient, pour la distribution et le transport vers les points d’avitaillement cela nécessite de disposer d’installations plus onéreuses et plus énergivores compte-tenu de la nécessité de le refroidir à -253° C.