Camion à hydrogène : Navistar utilisera la technologie Hydrotec de General Motors

Camion à hydrogène : Navistar utilisera la technologie Hydrotec de General Motors
Le constructeur américain Navistar vient d’officialiser un partenariat avec General Motors et OneH2 pour mettre au point une solution complète dans le domaine des camions à hydrogène​.

Spécialiste américain du véhicule utilitaire, Navistar accélère dans le domaine de l'hydrogène. Propriété du groupe Traton, le constructeur a choisi de s’associer à General Motors pour lancer un premier modèle sur le marché. Attendu à horizon 2024, celui-ci reprendra la solution Hydrotec mise au point par le groupe américain. Une première phase pilote avec des véhicules d'essai doit débuter fin 2022. En matière de performances, les deux partenaires visent une autonomie d’environ 800 km pour un plein d’environ 15 minutes. Les termes financiers n'ont pas été révélés.

Dans sont communiqué, General Motors précise que la collaboration signée avec Navistar est « indépendante de tout autre accord ». Le partenariat conclu avec Nikola n’est donc pas remis en cause même si GM a décidé de réduire fortement ses objectifs initiaux.

Au-delà de l’accord conclu avec GM, Navistar s’est également associé à OneH2. Basée en Caroline du Nord, cette entreprise spécialisée sera chargée de mettre au point une solution modualire associant distribution et production d'hydrogène sur site.  En parallèle, OneH2 prévoit d’incorporer plus de 2 000 camions à hydrogène au sein des flottes de ses différents clients. Entreprise spécialisée dans le transport longue distance, JB Hunt Transport Services sera l’une des première à les utiliser. 

Navistar n’en est pas à son premier accord dans le domaine de l’hydrogène. En novembre dernier, l’entreprise officialisait déjà un partenariat avec Cummins pour travailler sur un camion de « classe 8 » (> 14 tonnes) à pile à combustible.