L'hydrogène liquide, moteur des compétitions du futur

L'hydrogène liquide, moteur des compétitions du futur
Présentant sa feuille de route technologie pour les années à venir, la Fédération Internationale Automobile (FIA) a indiqué vouloir concentrer ses efforts sur le développement et la promotion de solutions de stockage  à hydrogène liquide.

A l’occasion d’une réunion organisée ce mercredi 28 février, la FIA a indiqué qu’elle poursuivrait le développement de groupes motopropulseurs à hydrogène dans toutes les disciplines. La Fédération a notamment indiqué qu’elle comptait mettre l’accent sur l’ hydrogène liquide qui parait « mieux adapté aux exigences de la compétition » que son équivalent gazeux.

« Cela permet également à la configuration du groupe motopropulseur de rester plus proche de celle d'une voiture à combustion conventionnelle par rapport aux véhicules équipés de réservoirs de gaz comprimé » justifie la Fédération dans son communiqué.
L’hydrogène gazeux toujours en course
Si l’hydrogène liquide pourrait à terme devenir une « norme » en compétition, les technologies à base d’hydrogène gazeux resteront étudiées en tant que « solution provisoire ».

Une réglementation à construire

Au-delà des défis techniques imposés aux constructeurs, la réglementation reste au centre des travaux actuels. Depuis 2019, la FIA bénéficie d’un groupe de travail technique dédié à l’hydrogène rassemblant constructeurs et entreprises spécialistes de la filière.

En 2020, le Conseil mondial du sport automobile de la FIA a approuvé l'ajout de l'article 253.19 (qui décrit les règles de sécurité pour les véhicules à hydrogène dans le sport automobile) à son Code sportif international.



Want to promote your activities to a French qualified professional audience?
Join our partners now to secure new business opportunities!
Learn more



Vous avez aimé cet article ? Ne manquez pas les suivants en vous abonnant à H2 Mobile sur Google News ou en nous suivant sur Linkedin.
Annonces