De l'hydrogène pour électrifier le rallye Aicha des Gazelles

De l'hydrogène pour électrifier le rallye Aicha des Gazelles
En 2017, le rallye Aïcha des Gazelles a amorcé un virage en accueillant ses premiers buggys électriques à batterie. Deux nouveautés concernant l’hydrogène sont à l’approche : essais de prototypes à PAC en situation réelle dès cette année ; exploitation en 2022 d’un générateur H2 pour recharger les batteries et alimenter le bivouac.
 
Créé en 1990 par Dominique Serra, le rallye Aïcha des Gazelles accueille chaque année plusieurs centaines de femmes prêtes à vivre ensemble une aventure sympathique et originale. Il s’agit d’évoluer de balise en balise sur le sol marocain en effectuant le moins de kilomètres possible.

Depuis l’origine, l’événement répond aux valeurs de solidarité, persévérance, tolérance et respect pour le territoire qui l’accueille. Ce dernier comprenait déjà une certaine attention et bienveillance pour l’environnement. Après un premier test en 2017, le raid s’est enrichi d’une catégorie E-Gazelles réservée aux équipages en voitures électriques à batterie. Programmée du 17 septembre au 2 Octobre, l’édition 2021 sera marquée par les premiers essais de véhicules hydrogène en situation réelle sur le terrain.


 

Shyva 350

Le salon Ever, qui accueille à Monaco du 5 au 7 mai 2021 un large public intéressé par la mobilité durable et les énergies renouvelables, offre son cadre à un partenariat essentiel. H2X-Ecosystems sera fournisseur dès 2022 d’une électricité décarbonée pour le rallye Aïcha des Gazelles.

Au centre de cet accord : Shyva 350. Il s’agit d’un groupe électrogène de forte capacité qui sera exploité pour la recharge des batteries des véhicules inscrits à la catégorie E-Gazelles. Construit en grande partie Bretagne, avec la collaboration d’Enedis, le générateur bénéficie de 2 soutiens financiers. Le premier dans le cadre de la réponse de l’UE à la pandémie de Covid-19, et l’autre via le plan de relance de l’Europe. De la taille d’un conteneur de 30 pieds (L x l x h = 9,125 x 2,428 x 2,591 m), sans les modules optionnels, il peut se déplacer en étant installé sur un camion plateau 19 tonnes. Il pèse lui-même 16 tonnes.


 

Alimentation en hydrogène

Consommant moins de 16 kg d’hydrogène à l’heure, Shyva 350 est exploitable entre -5 et 40° C de température extérieure. Son alimentation en hydrogène de source renouvelable s’effectue soit via un camion citerne, soit grâce à un rack de bouteilles interchangeables. Pas besoin de couper le générateur pour passer d’un mode à l’autre : une réserve de 2 heures en régime nominal est prévue. Un scénario indispensable pour des fonctionnements 24/7.

Pour le rallye Aïcha des Gazelles, Shyva 350 sera accompagné de ses modules complémentaires. Ainsi pour la gestion de l’eau chaude sanitaire (30 personnes en simultanée) sur le bivouac totalement neutre en carbone, le caisson Hot Water intégré dans un conteneur de 10 pieds fournira le nécessaire aux 1 500 personnes qui seront présentes sur l’épreuve. Le site sera également alimenté en électricité par le groupe.

En soutien, il sera couplé à la Solar Farm. Cette dernière se compose de 300 panneaux photovoltaïques qui prennent place dans un conteneur de 20 pieds. Pour fournir jusque 110 kWc de puissance, l’ensemble se déploie sur une surface de 500 m² en moins d’une demi-journée.
 

En cours de fabrication

Le premier exemplaire du Shyva 350 sera baptisé en décembre prochain. Il est actuellement en cours de construction. Son calendrier prévoit le passage d’une série de tests à cheval sur le premier trimestre de l’année prochaine. C’est-à-dire juste avant qu’il soit déployé à la mi-mars, au Maroc, dans le décor du 31e éco-raid féminin.

Pour son générateur d’un nouveau genre, H2X-Ecosystems s’est entouré de partenaires reconnus, dont 3 sont installés dans le Finistère. Ainsi Entech à Quimper, spécialisé dans la production et le stockage d’énergies renouvelables, ETT à Ploudalmézeau qui produit des systèmes de traitement d’air à récupération d’énergie et des pompes à chaleur à hautes performances énergétiques, et Oxymontage à Saint-Thonan qui fait son activité d’aménager des conteneurs pour des applications complexes.
 

Et après le rallye ?

H2X-Ecosystems a déjà imaginé une foule de situations dans lesquelles Shyva 350, dont plusieurs unités peuvent être connectées en parallèle, pourrait exceller. Elles se classent en différentes catégories, de l’événementiel (festivals, compétitions, etc.) aux opérations militaires, en passant par les chantiers de construction, des besoins humanitaires à la suite de catastrophes naturelles, ainsi que les applications navales et maritimes (y compris pour les bases de loisirs et la propulsion de gros navires à moteur électrique).

Un troisième module figure à la liste des options. Il est destiné à chauffer de grands espaces. « L’air chaud est environ de 35° C pour un débit de 30 m3/h », souligne le service de communication de la jeune société implantée à Redon (35).