Hydrogène : Toyota lance un premier module de stockage

Hydrogène : Toyota lance un premier module de stockage
Toyota a développé un module de stockage qui réunit plusieurs réservoirs de voiture hydrogène. Facilitant le transport d’hydrogène via des camions classiques, la solution ouvre aussi de nouvelles voies pour l’alimentation de trains ou navires, pour lesquels la taille actuelle des réservoirs haute pression était insuffisante.
 
D’un côté, Toyota a développé pour sa Mirai un réservoir en résine qui permet de stocker l’hydrogène sous 700 bars de pression. De l'autre, une demande importante du côté ferroviaire et maritime pour des réservoirs de stockage de grosse capacité. Il n’en fallait pas moins pour que Toyota expérimente un système permettant de réunir plusieurs réservoirs de Mirai pour offrir une capacité de stockage embarqué (ou de transport en dehors de camions citernes spécifiques) de plus gros volumes d’hydrogène à très haute pression.



 
Cependant, l'utilisation de réservoirs dans divers types d'applications exige de respecter des normes de sécurité différentes et de s'adapter à chaque environnement. Des réservoirs conçus pour l’automobile ne sont pas soumis aux mêmes réglementations dans le cadre d’un usage naval ou ferroviaire. Toyota a donc conçu une sorte "d’armoire container" dotée de détecteurs d’hydrogène et de dispositifs d'arrêt d'urgence.
 
Le nouveau dispositif est en cours de tests dans le cadre de la participation de Toyota aux courses automobiles de la série Super Taikyu au Japon. Les modules expérimentaux permettent aux logisticiens, qui assurent l’acheminement du matériel sur chacun des circuits, de transporter l’hydrogène nécessaire à l’alimentation de la Toyota Corolla H2 engagée dans la compétition. Au total, deux ensembles de 16 réservoirs (remplis à 45 MPa), transportés dans des camions classiques, suivent la voiture à chaque étape de la compétition.



Annonces