Partenaires premium
Air Liquide
ADEME PACA

Irlande : un bus à hydrogène en test à Dublin

Irlande : un bus à hydrogène en test à Dublin
Un exemplaire du Caetano H2.City Gold, bus à hydrogène, sera mis en service dans les rues de Dublin jusqu’à la fin de l’année. Pilotée, par Hydrogen Mobility Ireland (HMI), groupe d'entreprises soutenant l'introduction du transport par pile à combustible au Pays du Trèfle, cette expérience doit permettre d’évaluer la faisabilité et le planning de conversion du parc de transport public irlandais vers des véhicules à faibles rejets de Co2.
 
Décidément, on a la sentiment que CaetanoBus est au cœur de toutes les expérimentations d’autobus en milieu urbain !  Après Barcelone (Espagne), mais aussi Niebüll et Bielefeld en Allemagne, et tout récemment Londres ; c’est désormais Dublin qui s’engage dans la voie de l’essai grandeur nature du modèle phare de la firme portugaise : le H2.City Gold.
 
Disponible en version 10,7 ou 12 mètres, le Caetano H2.City Gold est équipé d’une pile à combustible Toyota d'une puissance nominale de 60 kilowatts et offre une autonomie de 400 kilomètres. Le moteur, d'une puissance maximale de 180 KW, et l'électronique sont fournis par Siemens. Les batteries (d'une capacité de 44 kWh) basées sur la technologie LTO  (cellules lithium-titanate offrant une très longue durée de vie), stockeront également jusqu'à 50% de l'énergie générée par le freinage. Pour optimiser l’espace intérieur, les réservoirs d’hydrogène sont positionnés sur le toit de l’autobus.

Avec ce tout premier bus à hydrogène mis en service public, l'Irlande poursuit ses essais de bus à faibles émissions entamés en 2019.  Un certain nombre de carburants et de technologies différents ont été testés sur des lignes de bus réelles dans les villes de Dublin et de Cork. Bus électriques, hybrides, à gaz ont été évalués selon une série de critères, notamment les niveaux d'émission, l'efficacité énergétique, les coûts et les exigences en matière d'infrastructure.  Ce denier test d’un bus à hydrogène doit permettre au gouvernement irlandais de déterminer la solution technologique a adopter, en fonction de la configuration du réseau de transport public, pour tenir, dans les délais, les objectifs de décarbonation fixés par l’Europe.