Partenaires premium
Air Liquide
ADEME PACA

La mobilité hydrogène fait avancer Cartol à Cerizay

La mobilité hydrogène fait avancer Cartol à Cerizay
Installé sur l’ancien site du constructeur-carrossier Heuliez, Cartol compte mobiliser 5 millions d’euros sur 3 ans pour aider au lancement de nouveaux modèles de véhicules électriques, dont un alimenté à l’hydrogène.
 

Soutenu par l’Etat

Cette orientation de l’entreprise de Cerizay (79) bénéficie du soutien de la Banque publique d’investissements (BPI) qui valide les dossiers présentés par les entreprises françaises et alloue des aides tirées sur les 8 milliards de soutien à la filière automobile nationale. Dans une interview accordée à Ouest-France, Philippe Quétineau, président de la holding propriétaire de Cartol, indique exploiter une partie du nouvel investissement pour travailler sur la carrosserie d’un futur modèle de véhicule hydrogène.
 

Voiture, camion, train, avion ?

Le nom du constructeur de l’engin H2 à venir est encore confidentiel. L’emploi du mot « véhicule » ouvre très largement les horizons, Cartol travaillant aussi pour les filières de l’aéronautique et du ferroviaire. Airbus pour la première, et Alstom pour la deuxième ont respectivement des programmes compatibles. Ecartons toutefois déjà l’idée d’un avion fonctionnant à l’hydrogène : le projet est doté d’une feuille de route à trop long terme. Alstom développe une version spécifique à la SNCF de ses rames Coradia iLint. On imagine mal que le constructeur s’appuie pour cela sur Cartol, mais pourquoi pas !?
 

Renault ou PSA ?

Les groupes PSA et Renault viennent de lancer, avec la BPI, le fonds « Avenir Automobile 2 » pour soutenir la croissance et l’innovation des PME et ETI de la filière française concernée. On serait tenté d’imaginer que Cartol pourrait en profiter doublement en ayant la perspective de contribuer au programme H2 de l’un ou de l’autre. Le Losange, pour lequel l’entreprise de Cerizay a déjà travaillé, a lancé ses Kangoo et Master Z.E il y a un an, équipés de piles à combustible développées par Symbio. On peut donc écarter cette piste, mais pas celle de poids lourds de Renault Trucks. L’hydrogène est perçu comme incontournable pour la mobilité durable des camions, autocar et autobus.

De son côté, PSA s’active à préparer une offre alternative aux utilitaires Z.E. H2 pour 2021, qui s’appuierait sur les Peugeot Expert, Citroën Jumpy et Opel Vivaro. PSA a nourri Heuliez une cinquantaine d’années. Son retour a Cerizay aurait une valeur symbolique forte dans le cadre du programme gouvernemental de relocalisation de l’activité industrielle du secteur automobile.
 

Autres pistes

En dehors des précédentes pistes, il reste ce prototype baptisé « Hopium » que le jeune groupe français HMC espère présenter aussi l’année prochaine, en juin. Cette nouvelle structure n’a pas forcément l’outil industriel suffisant pour réaliser le premier exemplaire de cette berline hors norme aux prétentions sportives.

Participer à cette aventure offrirait à Cartol une large audience pour une vitrine technologique renouvelée. D’autant plus qu’Olivier Lombard, à l’origine de cet engin, n’est pas un inconnu. Il est le plus jeune vainqueur des 24 heures du Mans et se prépare à piloter sur ce circuit un bolide H2 en cours de préparation pour 2024. Pour le fun, le rêve, et le plaisir, amusons-nous à parier sur les 500 chevaux de l’Hopium Mãchina.