Partenaires premium
Air Liquide
ADEME PACA

Nikola commande à Nel des électrolyseurs d'une capacité de 40 tonnes par jour

Nikola commande à Nel des électrolyseurs d'une capacité de 40 tonnes par jour
Ces infrastructures permettront d’alimenter en hydrogène vert les 5 premières stations que le constructeur américain de camions compte ouvrir prochainement aux Etats-Unis avec une capacité de livraison de 8 tonnes d’hydrogène quotidiennement pour chacune. De quoi alimenter 160 poids lourds.

Un contrat de 30 millions de dollars

La commande, d’un montant de 30 millions de dollars (26,7 millions d’euros) porte sur des électrolyseurs alcalins 85 mégawatts qui seront réalisés en majeure partie dans une importante usine norvégienne actuellement en cours de construction. Cet accord commercial a décidé Nel, entreprise de dimension mondiale spécialisée dans la fourniture de solutions pour produire, stocker et distribuer de l’hydrogène obtenu de sources renouvelables, à ouvrir cette nouvelle unité dédiée à l’assemblage de tels électrolyseurs.

Un début

Pour Nikola Motors qui compte accélérer, aux Etats-Unis comme en Europe, l’arrivée des poids lourds électriques à pile hydrogène, cette commande marque une étape concrète importante dans le déploiement de stations d’avitaillement H2 à haut rendement. Une première tranche de 8 établissements a été définie, les sites devant couvrir outre-Atlantique, à cheval sur plusieurs Etats, les grands axes empruntés pour le transport de fret par la route.

Dans quelques mois, de nouveaux électrolyseurs seront commandés pour équiper les autres stations. Nikola Motors bénéficie d’ores et déjà de capacités de production dans la future usine de Nel. Une stratégie incontournable et qui se comprend au regard de la feuille de route imaginée par le constructeur pour ouvrir 700 stations à horizon 2028.

Depuis 2017

Les 2 entreprises travaillent en partenariat depuis 2017 afin de développer à grande échelle d’importantes stations d’avitaillement en hydrogène. « C’est incroyable de constater les progrès importants réalisés par l’équipe Nikola dans le développement des véhicules et la conception des stations ! Et maintenant, nous sommes prêts à commencer la construction », a commenté Jon André Løkke, PDG de Nel.

Depuis peu coté en bourse au Nasdaq (NKLA), le constructeur américain, installé à Phoenix, en Arizona, cherche à révolutionner le transport par camions avec des modèles électriques à batterie de traction ou à pile hydrogène. Pour l’Europe, Nikola Motors a établi un partenariat avec Iveco, avec des objectifs moins ambitieux, puisque le programme ne compte que 70 stations à mettre en service d’ici 2030, à commencer par les pays où le transport routier nécessite un virage rapide vers une mobilité au maximum décarbonée. Ainsi en France, mais aussi en Allemagne, Italie, Belgique et aux Pays-Bas.