Rolls-Royce veut des moteurs 100 % hydrogène

Rolls-Royce veut des moteurs 100 % hydrogène
Rolls-Royce poursuit le développement de ses moteurs MTU permettant la production d'électricité. La firme souhaite ainsi privilégier l'hydrogène en tant que carburant climatiquement neutre.

Actuellement, les groupes électrogènes alimentés par les moteurs à gaz MTU de série 500 et 4000 fonctionnent grâce à un mélange gazeux de 10 % d'hydrogène. Dès 2022, la teneur en hydrogène de ce mélange s'élèvera à 25 %.

Suite à divers essais et à la mise en place d'installations pilotes chez les clients en 2022, Rolls-Royce commercialisera dès 2023 de nouveaux moteurs à gaz MTU de séries 500 et 4000 utilisant jusqu'à 100 % d'hydrogène. L'entreprise produira également des kits permettant d'optimiser les moteurs à gaz existants pour les faire fonctionner avec 100 % d'hydrogène.

"Le gaz naturel sera au départ le principal combustible permettant de développer l'écosystème hydrogène, mais nous allons poursuivre le développement de nos moteurs à gaz alimentés par 10, 25 ou 100 % d'hydrogène vert", déclare Andreas Görtz, vice-président de la production énergétique chez Rolls-Royce Power Systems.



La neutralité carbone d'ici 2050

En complémentant les énergies renouvelables, les piles à combustible alimentées par 100 % d'hydrogène vert joueront dans le futur un rôle crucial dans l'approvisionnement énergétique de la planète. La branche Power Systems de Rolls-Royce vient d'installer dans son siège de Friedrichshafen un démonstrateur de pile à combustible de 250 kW. Celui-ci va servir à tester et à présenter aux clients les futurs systèmes énergétiques zéro carbone de l'entreprise.

Avec son programme de protection climatique "Net Zero at Power Systems", Rolls-Royce projette d'économiser 35 % de gaz à effet de serre d'ici 2030. Pour rappel, le groupe vise la neutralité carbone d'ici 2050. Il souhaite également certifier ses moteurs MTU afin qu'ils fonctionnent avec des carburants durables EN 15940 dès 2023.