Rolls-Royce avance sur son moteur d'avion à hydrogène révolutionnaire

Mis à jour le 23.12.2023 à 07:57
Rolls-Royce avance sur son moteur d'avion à hydrogène révolutionnaire
Rolls-Royce, motoriste, et la compagnie aéronautique low cost easyJet franchissent une étape supplémentaire dans le développement de moteurs d’avion à combustion hydrogène. Avec la mise en test d’un nouveau système de pompe cryogénique, les deux partenaires espèrent être en mesure de propulser des avions avec de l’hydrogène liquide d'ici au milieu des années 2030.
 
Rolls-Royce poursuit la voie que la société s’est tracée pour déboucher, d’ici une dizaine d’années, sur la mise en production de réacteurs d’avion alimentés en hydrogène liquide.  Trois défis technologiques avaient été pointés : maîtriser la combustion du carburant, développer les systèmes idoines pour alimenter les moteurs avec de l’hydrogène liquide et réaliser l’intégration du moteur hydrogène sur un aéronef.
 

Rolls-Royce veut utiliser l’hydrogène liquide pour alimenter ses réacteurs

Dès septembre 2023, Rolls-Royce a relevé le premier défi.  Une première mondiale a été réalisée au DLR de Cologne, où des essais sur une chambre de combustion annulaire complète d'un moteur Pearl 700 fonctionnant à 100 % d'hydrogène ont été effectués. Tests couronnés de succès puisqu’ils ont prouvé que le carburant pouvait être brûlé pour délivrer une poussée maximale et suffisante au décollage.

Logiquement, Rolls-Royce entreprend désormais une nouvelle série d’essais visant à éprouver la fiabilité des pompes cryogéniques à hydrogène liquide. Réalisés dans les installations de Rolls-Royce à Solihull, au Royaume-Uni, ceux-ci doivent permettre de vérifier que les pompes seront capables de prendre de l’hydrogène liquide à basse pression, refroidi en dessous de -250 °C, et de le mettre sous pression afin qu’il puisse ensuite être injecté et brûlé dans un moteur d’avion.


Les pompes cryogéniques doivent supporter les -250°C de l'hydrogène liquide.


Les premiers avions à combustion d’hydrogène pourraient voler d’ici 2035

L'année dernière déjà, easyJet et Rolls-Royce avaient également réalisé une première mondiale en faisant fonctionner avec succès un moteur d'avion moderne, un AE2100, avec de l'hydrogène gazeux 100 % vert. Ce nouveau programme doit permettre aux deux partenaires de réaliser, dans un avenir proche, un nouveau test au sol d’alimentation d’un moteur Pearl à l’hydrogène liquide. Objectif commun : voir voler les premiers avions à hydrogène liquide au milieu des années 2030.
 
 




A la recherche de partenaires pour vos projets hydrogène ?
Bureaux d'étude, motoristes, opérateurs, fabricants, organismes de formation... retrouvez tous les acteurs de l'hydrogène dans notre marketplace.
Découvrir la marketplace



Vous avez aimé cet article ? Ne manquez pas les suivants en vous abonnant à H2 Mobile sur Google News ou en nous suivant sur Linkedin.

Annonces