En Roumanie, le train à hydrogène vire au fiasco

En Roumanie, le train à hydrogène vire au fiasco
Illustration : Bing IA
En Roumanie, l'Autorité de Réforme Ferroviaire (ARF) a annulé un appel d'offres portant sur l'acquisition de 12 trains à hydrogène. Deux autres procédures avaient déjà été abandonnées en 2023.

S’il est présenté comme une solution d’avenir dans le secteur ferroviaire pour équiper les lignes non électrifiées, le train à hydrogène peine à démarrer dans de nombreux pays européens. En Roumanie, c’est un appel d’offres visant à acquérir 12 trains à pile à combustible qui vient d’être purement et simplement annulé. En cause : l’absence de candidature !

De nombreux reports

Ce n’est pas la première fois que l’appel d’offres de l’ARF se révèle infructueux. Après un premier abandon, faute de candidat, en février 2023, une seconde procédure avait été annulée en novembre dernier. En cause : la non-conformité de l’unique offre, soumise par le consortium Alstom-Linde.

Selon les médias locaux, l’offre soumise comprenait des « déficiences notables » dans la disponibilité des trains, ne répondant pas aux critères requis en matière de nombre de jours d’exploitation et de distance pouvant être parcourue chaque année.

Jamais trois sans quatre

Le projet n’est pas pour autant abandonné. L’ARF lancera prochainement une nouvelle consultation de marché, ajustant probablement son cahier des charges pour s’assurer d’obtenir des réponses. Une façon de s’adapter à la réalité d’un marché dont la maturité est encore loin d’être atteinte.
 
Un budget de 174 millions d’euros

Le projet d'acquisition de l'ARF est estimé à plus de 868 millions de lei, soit 174 millions d’euros environ.  La majorité des fonds provient de subventions européennes, le reste étant assuré par une contribution de l'État, notamment via le Plan National de Relance et de Résilience (PNRR).

Un démarrage compliqué pour le train à hydrogène

La Roumanie n’est pas le seul pays européen à connaitre des problèmes sur la mise en route de ses trains à hydrogène. Alors que l’Autriche a tout simplement abandonné l’idée, préférant la solution électrique à batteries, les premiers trains à hydrogène mis en service en Allemagne tentent de regagner la confiance du public après des débuts chaotiques.

Want to promote your activities to a French qualified professional audience?
Join our partners now to secure new business opportunities!
Learn more



Vous avez aimé cet article ? Ne manquez pas les suivants en vous abonnant à H2 Mobile sur Google News ou en nous suivant sur Linkedin.
Annonces