Partenaires premium
Air Liquide
ADEME PACA

Carlos Tavares : PSA vendra des véhicules à hydrogène dès 2021

Carlos Tavares : PSA vendra des véhicules à hydrogène dès 2021
Interrogé par BFMTV au salon de l’automobile de Francfort, le dirigeant du groupe PSA a confirmé les premiers tests « grandeur nature » de ventes de véhicules à hydrogène dès 2021. Il annonce par ailleurs une période « extrêmement agitée » dans le monde automobile d’ici à 2030.  

Présent au salon de l’automobile de Francfort où Opel était la seule marque du groupe PSA représentée, Carlos Tavares a confirmé les engagements du groupe en faveur de la technologie à hydrogène.

« C’est une technologie qui nous intéresse énormément. Je peux vous annoncer qu’en 2021 nous allons faire les premiers tests grandeur nature de vente de véhicules à hydrogène du groupe PSA. C’est en cours de développement et les résultats sont très prometteurs » a annoncé Carlos Tavares au micro de Pauline Ducamp sur BFMTV.

Une première offre destinée aux flottes

Si le dirigeant du groupe PSA estime que la technologie à hydrogène à « de l’avenir », la première offre sera limitée « dans un premier temps pour les flottes de véhicules qui reviennent à un point fixe tous les jours parce qu’il il y a une infrastructure de rechargement qui est relativement coûteuse ».

« Il y aura des expérimentations qui se feront d’abord sur des véhicules utilitaires pour démonter les bien fondés de cette techno. C’est une première tentative pour tester les attentes des consommateurs » détaille-t-il.

De nombreux enjeux

« Pour l’hydrogène comme pour les véhicules électriques, on est revenu au même point de départ » constate le président de PSA. « Ou est l’infrastructure qui va rassurer les clients sur le fait qu’ils peuvent charger leur véhicule électrique ou leur réservoir avec une densité du réseau suffisante ? Cela nous ramène à la problématique de l’investissement nécessaire, de la rentabilité des opérateurs qui distribuent ces énergies et de la pression fiscale des sociétés dans lesquels nous vivons » souligne-t-il, appelant à une « vision à 360° de l’ensemble de la problématique ».

« Cette vision 360° appelle une forte coordination à minima de l’union européenne pour le marché européen. Nous appelons de nos vœux une approche plus stratégique et non pas mettre simplement une caméra sur un pot d’échappement » poursuit-il, faisant référence aux normes actuelles qui ne tiennent pas compte du bilan du « puits-à la roue » des véhicules.

Une période agitée jusqu’en 2030


Pour Carlos Tavares, la transition énergétique en cours fera entrer l’Europe dans une « période extrêmement agitée » jusqu’en 2030. « Il va y avoir des enjeux technologiques, des enjeux de qualité. Pour l’utilisateur il faut que les véhicules restent abordables. Il va y avoir une période de tension. Il faut que chacun s’adapte. Pas uniquement les entreprises – le groupe PSA est prêt - mais aussi les citoyens. Ils ont voté dans une certaine direction mais ils n’ont peut-être pas totalement compris les changements que leur vote porte implicitement. On va avoir comment ils vont être capables de s’adapter à ce nouveau monde… »