Le moteur à hydrogène dans les plans de Stellantis ?

Le moteur à hydrogène dans les plans de Stellantis ?
A l’occasion de l’inauguration de l’usine de Symbio, le patron de Stellantis a abordé le sujet du moteur à combustion hydrogène, présentant la technologie comme l’un des quatre piliers de la décarbonation des transports.
 
Présent ce mardi 5 décembre à l’inauguration du nouveau site industriel de Symbio, Carlos Tavares a multiplié les annonces. Si nous aurons l’occasion de revenir plus en détail sur les différents éléments communiqués lors d’un prochain article, le sujet du moteur à combustion hydrogène a été abordé par le patron de Stellantis.
 
« La course aux technologies propres et abordables est une course qui est ouverte entre les véhicules électriques, l’hydrogène, l’injection d’hydrogène dans les moteurs à propulsion interne et les carburants de synthèse » a résumé le dirigeant lors d’une intervention en plénière. « Ces quatre technologies-là rentrent maintenant en compétition parce que le dogme a heurté la réalité. Il ne peut pas y avoir une seule solution pour l'ensemble des besoins et on ne peut pas avoir de solution qui ignore la question de la dimension abordable pour les consommateurs » a-t-il complété en marge de l’évènement.
 
Intervenant aux côtés des dirigeants de Michelin, Symbio et Forvia, Carlos Tavares a multiplié les annonces autour de l'hydrogène lors d'une session de questions-réponses organisée avec la presse en marge de l'inauguration du nouveau site SymphonHy de Symbio. 
 

La grosse question du parc existant

« L'hydrogène (la pile ndlr) a ses spécificités que nous pensons particulièrement adaptées chez Stellantis aux véhicules utilitaires. Ensuite, vous avez d'autres sujets fondamentaux qui sont liés à ce qu'aucun politique ne vous a expliqué. Il y a 1,4 milliard de véhicules thermiques en circulation sur la planète. Comment peut-on corriger ce sujet-là en vendant 80 millions de véhicules neufs tous les ans ? C'est là qu’entrent en lisse les carburants synthétiques et éventuellement l'injection d'hydrogène dans les moteurs à combustion. Cela représente des avantages et des inconvénients. Les carburants synthétiques ne sont pas encore totalement neutres en carbone à ce stade et ils sont pour l'instant très onéreux et l'injection d'hydrogène, qui peut être quelque chose d'intéressant, est encore à ses débuts » a détaillé Carlos Tavares.
 
Une déclaration qui fait notamment écho aux résultats d’une étude publiée par Stellantis en septembre. Réalisée avec Aramco, celle-ci démontrait que 24 familles de moteurs étaient « e-fuel ready » et pouvaient fonctionner avec des carburants de synthèse.
A la recherche de partenaires pour vos projets hydrogène ?
Bureaux d'étude, motoristes, opérateurs, fabricants, organismes de formation... retrouvez tous les acteurs de l'hydrogène dans notre marketplace.
Découvrir la marketplace



Vous avez aimé cet article ? Ne manquez pas les suivants en vous abonnant à H2 Mobile sur Google News ou en nous suivant sur Linkedin.

Annonces