BMW, Hyundai, Stellantis et Toyota veulent plus de stations hydrogène

BMW, Hyundai, Stellantis et Toyota veulent plus de stations hydrogène
Dans une lettre conjointe adressée à la Commission européenne, BMW, Hyundai, Stellantis et Toyota appellent à poursuivre les efforts pour le déploiement des stations à hydrogène en Europe.
 
Si l’électrique à batteries occupe aujourd’hui une grande partie de la stratégie zéro émission des constructeurs, l’hydrogène n’est pas oublié. Dans un courrier commun envoyé au vice-président exécutif de la Commission européenne, Frans Timmermans, BMW, Hyundai, Stellantis et Toyota appellent l’Europe à anticiper dès maintenant le déploiement des stations.


 
Pour les quatre constructeurs signataires, les véhicules à pile à combustible représentent une solution complémentaire à l’électrique. « Pour les poids courts à moyens et légers à moyens, les véhicules électriques à batteries sont les plus efficaces. Pour une autonomie plus élevée, une utilisation intensive et des charges utiles importantes, les véhicules électriques à pile à combustible deviennent de plus en plus avantageux » résume le courrier qui cite le cas des grandes voitures particulières, des SUV mais aussi de l’ensemble des véhicules moyens et lourds.
 
S’ils s’engagent à mettre en place les synergies nécessaires pour créer une offre commerciale viable sur le marché, les constructeurs auront besoin d’un écosystème solide et éprouvé. « Le déploiement d'une infrastructure d'hydrogène commune offrant à la fois des options de ravitaillement pour les voitures particulières, les véhicules utilitaires légers et les poids lourds peut créer d'énormes synergies » estiment les quatre signataires qui invitent l’Europe à continuer à encourager l’extension d’un réseau de stations à hydrogène publiques en 700 bars.

En savoir plus :