GM imagine des générateurs hydrogène pour la recharge des voitures électriques

GM imagine des générateurs hydrogène pour la recharge des voitures électriques
Un des grands ennemis de la recharge rapide en courant continu pour les véhicules électriques, c’est le raccordement au réseau. General Motors propose d’exploiter sa technologie de pile à hydrogène Hydrotec pour assouplir cette contrainte en particulier.

Après des années à s’être positionné négativement sur la mobilité électrique, le groupe automobile américain General Motors compte bien ne pas laisser tout le gâteau à d’autres. C’est pourquoi il multiplie les occasions de placer ses solutions pour qu’elles soient exploitées le plus diversement possible. Quelles sont ces solutions ? Elles tournent pour la très grande majorité autour de 2 systèmes maison : les batteries Ultium pauvres en cobalt, et les piles à hydrogène Hydrotec.

Diffusées par Fuel Cell Systems Manufacturing, la coentreprise de GM et Honda installée à Brownstown dans le Michigan, ces dernières ont déjà été retenues pour intégrer les engins les plus divers. Ainsi, sans être exhaustif, pour des applications dans des avions commerciaux avec Liebherr-Aerospace, des camions Navistar, et des locomotives construites par Wabtec Corporation.

Hydrogène et voitures électriques

Aujourd’hui, il existe déjà un lien fort entre voitures électriques et voitures à hydrogène. Maintenant que l’idée d’utiliser le gaz H2 dans des moteurs thermiques a perdu beaucoup de terrain, les véhicules alimentés à l’hydrogène sont avant tout des modèles emportés par un groupe motopropulseur électrique. Sauf que l’énergie provient principalement du jeu d’une pile à combustible, et non d’un très capacitaire pack lithium. GM vient de proposer de nouvelles solutions qui vont encore rapprocher voitures électriques et voitures à hydrogène. Cette fois-ci, c’est en exploitant l'hydrogène afin de recharger à haute puissance les batteries des VE classiques. Principaux intérêts de cette solution : équiper des sites de façon temporaire, et éviter d’importants et coûteux travaux pour le raccordement au réseau électrique. Sans compter les démarches fastidieuses et les délais parfois conséquents.


Chargeur rapide EMPower

Première des solutions mises en avant par GM, et développées en partenariat avec Renewable Innovations, l’unité de recharge rapide DC EMPower. Elle a été conçue tout particulièrement pour être installée dans des stations-service déjà existantes, avec un maximum de souplesse à tous les niveaux. Mais elle trouverait également sa place le long des axes routiers très empruntés, ainsi qu’à proximité des lieux touristiques et/ou prisés pour les vacances. 

Selon les visuels fournis par GM, cette offre s’adosserait à une structure de type conteneur. Elle hébergerait par défaut 8 blocs d’alimentation Hydrotec, ainsi que leurs réservoirs d’hydrogène. A l’extérieur, 2 chargeurs par côté. Ces 4 points de recharge pourraient régénérer les batteries d’autant de véhicules en simultanée avec une puissance jusqu’à 150 kW pour chacun. Selon le constructeur, plus de 100 véhicules électriques pourraient être servis avant de devoir procéder à un réapprovisionnement en hydrogène. Les partenaires estiment pouvoir déployer 500 de ces structures aux Etats-Unis à échéance fin 2025.


 

Unités de recharge mobiles

La deuxième solution révélée par General Motors et Renewable Innovations se présente sous la forme d’une unité mobile, en quelque sorte semblable à une remorque supportant un groupe électrogène. 

Quelle est son utilité ? Il s’agit, avec cette structure, de proposer des bornes de rapides temporaires. Les applications sont multiples. Par exemple équiper un site qui connaîtrait des besoins saisonniers ou événementiels en matière de recharge pour véhicules électriques. Les stations de sport d’hiver entrent dans le premier cas. En illustration pour le second, un salon du VE qui se tiendrait dans un lieu peu pourvu en bornes de recharge. 

En sortant du cadre des Etats-Unis pour lesquels GM réserve au départ son nouveau matériel, on peut très bien imaginer que la station mobile serve à alimenter les véhicules électriques qui suivent un événement du type du Tour de France cycliste.




De 60 à 600 kW

Pour leur solution mobile, les partenaires ne donnent pas de données précises concernant la recharge des véhicules électriques. Seule caractéristique technique communiquée, la puissance de sortie, qui s’inscrit dans une plage assez large, entre 60 et 600 kW. Et aussi que cette structure sur roues sera fabriquée dans les unités de production de Renewable Innovations localisées dans la région de Salt Lake City. Ce sera d’ailleurs aussi le cas pour les stations EMPower. 

Dans son communiqué de presse, GM envisage d’autres applications pour son unité mobile qui peut véritablement remplacer un groupe électrogène diesel. Le constructeur américain évalue à 70 % le surplus de puissance à taille comparable, tout en étant bien plus silencieux. Le matériel pourrait ainsi servir à alimenter en électricité des chantiers, plateaux de cinéma, centres de données, concerts en plein air, etc. Un modèle dérivé transportable sur palette est prévu, à destination de l’armée américaine, pour alimenter des camps et servir de centrale électrique de secours.





Want to promote your activities to a French qualified professional audience?
Join our partners now to secure new business opportunities!
Learn more

Vous avez aimé cet article ? Ne manquez pas les suivants en vous abonnant à H2 Mobile sur Google News ou en nous suivant sur Linkedin.
Annonces