Hydrogène : H2V investit le port de Marseille

Hydrogène : H2V investit le port de Marseille
En association avec le spécialiste H2V, le Grand Port Maritime de Marseille (GPMM) annonce un investissement historique de 750 millions d’euros pour disposer d’une conséquente installation industrielle de production d’hydrogène vert.
 
Afin d’accompagner une montée graduelle de la demande en hydrogène vert sur le site du port de Marseille-Fos, les 600 MW de puissance ciblés seront installés en 6 tranches de 100 MW, entre 2026 et 2031. Si ce sont les industries sidérurgiques et pharmaceutiques qui seront les premiers bénéficiaires du gaz H2 décarboné, les autorités du GPMM misent également sur une exploitation du produit pour la mobilité au cœur de l’activité portuaire. Les engins logistiques déjà en opération devraient dès la présente année 2022 être rejoints par des camions électriques à pile hydrogène. Pour rappel, le port de Marseille-Fos bénéficie d’une situation stratégique en se positionnant à la croisée de corridors de fret. A plus long terme, le transport maritime devrait suivre.
 

84 000 tonnes d’hydrogène vert

A terme, la production annuelle obtenue des 6 unités de 100 MW atteindrait annuellement 84 000 tonnes d’hydrogène vert. De quoi couvrir par électrolyse les besoins de la totalité de la zone industrielle portuaire. Grâce à ce scénario, ce sont 750 000 tonnes de CO2 qui ne seraient plus relâchées dans l’atmosphère sur la même période.
 
Pour cela, le GPMM annonce un investissement historique de 750 millions d’euros, avec, pour autre contrepartie positive la création d’emplois directs (165) et indirects (100 environ). Ces chiffres importants sont en rapport avec l’activité locale. L’actuelle crise sanitaire de Covid-19 n’a pas empêché le site de connaître une croissance de 9 % du trafic l’année dernière par rapport à 2020, évalué à 75 millions de tonnes. Ce qui représente 1,5 millions de conteneurs en équivalent 20 pieds, dont 220 000 transportés par le rail.


 

H2V Fos

C’est H2V Industry qui a pour mission d’installer les 6 unités 100 MW sur un site de 36 hectares qui dépend de la zone de Caban Sud. Selon Le Marin, le programme baptisé « H2V Fos » bénéficiera d’un couplage avec l’aciérie électrique Ascométal. Dommage que le spécialiste en installation de production d’hydrogène décarboné à bas coût ne détaille pas à ce jour les bénéfices de ce rapprochement avec cet acteur industriel.
 
H2V Industry s’est déjà investi dans 2 autres projets majeurs en environnement portuaire. Nommés « H2V59 » et « H2V Normandy », ils ont respectivement pour cadre le Grand port maritime de Dunkerque et la zone industrielle de Port-Jérôme, entre Le Havre et Rouen. Repris par Air Liquide en octobre 2021, ce dernier a été rebaptisé « Normand’Hy ».