L'hydrogène plebiscité par le grand public

L'hydrogène plebiscité par le grand public
Selon une étude mondiale réalisée par Bosch, 41 % des personnes interrogées estiment que l'hydrogène et les piles à combustible offrent le plus grand potentiel pour favoriser le développement durable.

En 2023, 83 % des personnes interrogées pensent que les technologies futures joueront un rôle clé dans la lutte contre le changement climatique (contre 76 % en 2022) . C’est ce qui ressort de la nouvelle édition de l’étude annuelle Bosch Tech Compass qui évalue la perception du grand public à l'égard de la technologie et de ses impacts.

Au-delà de ce résultat global, il est particulièrement intéressant de noter que l’hydrogène et les piles à combustible se placent à la deuxième place (33 % des sondés) quant à leur impact particulièrement positif sur la société et à la troisième (41 %) pour leur contribution au développement durable.

Si l’on peut se réjouir de la prise de conscience du grand public quant aux enjeux du développement des technologies liées à l’hydrogène, il reste une petite fraction de nos contemporains qui y sont réfractaires : à la question « Quelles sont, selon vous, les technologies qui représentent la plus grande menace pour la société ? », 6 % des personnes interrogées ont répondu « l'hydrogène et les piles à combustible ».




Derrière le résultat global, les réponses varient de façon importante selon les états. Les Allemands (45 %) et les habitants du Royaume-Uni (44%), par exemple ont classé l'hydrogène et les piles à combustible en tête des technologies qui, selon eux, apporteront une contribution positive à la société. A la différence des brésiliens ou des américains qui sont minoritaires à penser que l’hydrogène et les piles à combustibles sont des technologies d’avenir dans le cadre de la lutte contre le réchauffement climatique.

A l’origine de ces disparités, la position des différents états qui a immanquablement impacté l’avis des citoyens. L'Allemagne a été à l'avant-garde en matière d'hydrogène tout au long de l'année 2022 avec notamment, en août 2022, diverses alliances internationales (avec l’Inde, par exemple) dont l’objectif est de permettre l’importation à court terme d’hydrogène dans le pays. De plus, en novembre 2022, Air Products, le principal fabricant de gaz industriel, et Mabanaft ont annoncé leur intention de construire le premier terminal d'importation d'énergie verte à grande échelle en Allemagne, dans le port de Hambourg, afin d'approvisionner le pays en hydrogène. Au Royaume-Uni, le gouvernement a précisé, en avril 2022, son objectif de capacité de production d'hydrogène vert, passant de 5 GW à 10 GW, et explore le remplacement de chaudières fuel par des modèles à hydrogène. Du côté du secteur privé, des annonces importantes de la part d'entreprises telles que BP on été faites (projet d'installation de production d' hydrogène vert à grande échelle à Teesside).



Commentant le rapport Bosch Tech Compass, Vonjy Rajakoba, directeur général de Bosch UK, a déclaré : « bien que cela soit extrêmement prometteur, des investissements importants sont nécessaires, et il est clair que les attentes du public à l'égard des entreprises sont que celles-ci fassent davantage pour l'environnement ». C’est le moins que l’on puisse dire. Même si depuis quelques années le développement de l’hydrogène vert s’est accéléré, le chemin à parcourir reste long au regard des ambitions en termes de lutte contre le réchauffement climatique.
 


 

A la recherche de partenaires pour vos projets hydrogène ?
Bureaux d'étude, motoristes, opérateurs, fabricants, organismes de formation... retrouvez tous les acteurs de l'hydrogène dans notre marketplace.
Découvrir la marketplace



Vous avez aimé cet article ? Ne manquez pas les suivants en vous abonnant à H2 Mobile sur Google News ou en nous suivant sur Linkedin.
Annonces