Opposé à la vision tout-électrique, Toyota change de braquet sur l'hydrogène

Opposé à la vision tout-électrique, Toyota change de braquet sur l'hydrogène
Toujours concentré sur une approche multi-énergies, Toyota va accélérer ses travaux dans le domaine des véhicules lourds pour la mobilité hydrogène avec deux grands axes : la pile à combustible et le moteur à combustion.
 
Toyota reste un fervent défenseur de l’hydrogène. Nouveau patron du groupe, Koji Sato l’a rappelé une nouvelle fois lors d’une prise de parole où s’est dessinée la vision de l’entreprise pour les années à venir.


Succédant à Akio Toyoda, Koji Sato, 53 ans, a pris la direction de Toyota le 1er avril 2023
 

Une vision multi-énergies

Opposé à la position dogmatique de certains gouvernements sur le tout électrique, le nouveau PDG de Toyota a réaffirmé l’approche multi-énergies du constructeur. Si l’électrique à batteries constitue l’un des piliers de la stratégie de la marque, qui prévoit le lancement de 10 nouveaux véhicules d’ici à 2026, Toyota entend poursuivre ses travaux sur d’autres types de carburants : les e-fuels, l’hybridation mais aussi et surtout dans l’hydrogène où la stratégie se réoriente désormais vers la mobilité lourde.
 
Sans remettre en cause son positionnement sur les véhicules légers et l’avenir de la Toyota Mirai, sa première voiture à hydrogène, le constructeur réoriente sa stratégie sur le développement des véhicules lourds à travers un renforcement des partenariats. D’ores et déjà associé à plusieurs constructeurs, dont Caetano pour le bus, Hyliko pour le poids lourd ou encore Haima en Chine, le groupe nippon entend également développer une offre autour du moteur à combustion hydrogène. Actuellement testée en compétition au Japon sur des prototypes basés sur la Yaris et la Corolla, la technologie pourrait être à terme intégrée sur des véhicules lourds, évoque le constructeur sans donner d’échéance à ce stade.
 



Au-delà de la mobilité

L’implication de Toyota dans l’hydrogène ne se limite pas au seul secteur de l’énergie. Sur le volet énergie, le constructeur compte fournir ses modules de piles pour fabriquer de l’hydrogne par électrolyse ou pour des applications stationnaires.

D’autres modes de production sont également explorés comme l’utilisation de biogaz à travers un partenariat annoncé fin 2022 le conglomérat CP (Charoen Pokphand).
 

 
 




A la recherche de partenaires pour vos projets hydrogène ?
Bureaux d'étude, motoristes, opérateurs, fabricants, organismes de formation... retrouvez tous les acteurs de l'hydrogène dans notre marketplace.
Découvrir la marketplace



Vous avez aimé cet article ? Ne manquez pas les suivants en vous abonnant à H2 Mobile sur Google News ou en nous suivant sur Linkedin.
Annonces