Partenaires premium
Air Liquide
ADEME PACA

Les trains à hydrogène remplaceront bientôt le diesel en Europe

Les trains à hydrogène remplaceront bientôt le diesel en Europe
Une nouvelle étude commandée par le Fuel Cells & Hydrogen Joint Undertaking (FCH JU) et le Shift2Rail Joint Undertaking (S2R JU) analyse le fort potentiel de marché pour les technologies de piles à combustible (PAC) à hydrogène dans l’environnement ferroviaire européen. Cette technologie offre une solution flexible, sans émissions néfastes et potentiellement compétitive qui permettrait de remplacer les trains diesel.

Des trains à zéro émission, l’avenir de l’Europe

Les trains à hydrogène sont équipés de piles à combustible qui produisent de l’électricité grâce à une combinaison d’hydrogène et d’oxygène, n’émettant ainsi que de la vapeur d’eau. Ils sont donc moins polluants et moins bruyants que les trains diesel. Cette analyse des deux consortiums spécialisés dans la mobilité hydrogène place l’Europe à la pointe de la technologie de train à PAC à hydrogène. Le programme Shift2Rail favorise la compétitivité de l’industrie ferroviaire européenne et répond à l’évolution des besoins de transport de l’UE, créant ainsi de nouveaux débouchés commerciaux à l’échelle mondiale. Une très belle avancée technologique et environnementale pour les Européens.

Déjà propres, bientôt rentables

L’étude menée par FCH JU et S2R JU évalue l’état actuel de la technologie, analyse sa rentabilité et son potentiel de marché via dix études de cas spécifiques. Bart Biebuyck, le Directeur Exécutif de FCH JU, a déclaré : « L’hydrogène est l’une des meilleures technologies pour décarboner les transports. Il offre une alternative intéressante aux nombreuses villes et régions qui luttent contre la pollution de l’air, notamment là où l’électrification des trains n’atteint pas les objectifs environnementaux de zéro émissions ».

Une étude de terrain qui a permis d’identifier les forces et les obstacles de cette technologie. Trois thématiques principales de recherche et innovation ont ainsi été dégagées afin de lever les barrières à l’utilisation des trains à hydrogène. Les locomotives de manœuvre, les unités multiples et les locomotives de fret sont toutes trois évaluées dans l’étude. Certaines ont encore un coût total trop élevé, mais d’autres s’affichent déjà comme la solution de mobilité ferroviaire verte la plus adéquate.

Pour lire cette étude, cliquez ici (en anglais).