Voiture à hydrogène : le Mercedes GLC F-Cell en fin de vie

Voiture à hydrogène : le Mercedes GLC F-Cell en fin de vie
Préférant pour le moment se concentrer sur les véhicules électriques à batteries, Mercedes vient d’annoncer la fin de carrière du GLC F-Cell, son SUV à hydrogène.
 
Lancé en catimini en novembre 2018 sur le marché allemand, le Mercedes GLC F-Cell n’aura connu qu’une courte carrière. Membre du conseil d’administration de Daimler Truck, Martin Daum a annoncé que la production du modèle sera prochainement interrompue.
 
Pour Daimler, cette décision s’inscrit dans le cadre d’une vaste réorganisation de son activité hydrogène. Selon les plans récemment annoncés par le constructeur, celle-ci sera bientôt fusionnée dans une future joint-venture entre Volvo et Daimler qui vise à la commercialisation de systèmes de piles à combustible dans le domaine du transport lourd.

Comme Volkswagen avant lui, le groupe allemand se détourne donc de la voiture à hydrogène pour se réorienter vers une offre destinée aux professionnels. Révélé en septembre 2017 au salon de l’automobile de Francfort, le Mercedes GLC F-Cell disposait pourtant de nombreux atouts. Sous le capot, une configuration originale qui associait un système de pile à combustible constituée de deux réservoirs d’hydrogène de 4,4 kilos à une batterie de 13,5 kWh. Autorisant 50 kilomètres d’autonomie, cette dernière pouvait être rechargée en deux heures grâce à une wallbox de 7,4 kW.



 

Mercedes GLC F-Cell

Premier SUV à hydrogène de Mercedes, le GLC F-Cell combine une batterie rechargeable à une pile à combustible lui conférant plus de 400 kilomètres d'autonomie.