Partenaires premium
Air Liquide
ADEME PACA

Energy Observer : le navire à hydrogène reprend la mer

Energy Observer : le navire à hydrogène reprend la mer
Associant énergies renouvelables et hydrogène, l’Energy Observer a largué les amarres ce mardi 3 mars pour une odyssée de 4 années autour du monde. Au programme de l’année 2020 : 2 traversées océaniques et 9 escales sur 2 continents.

C’est reparti pour l’Energy Observer. Après une pause de quelques mois destinées à optimiser ses équipements, le bateau à hydrogène a repris la mer pour un programme particulièrement dense.
 

37.000 km en 2020

L’Energy Observer devrait parcourir 20.000 miles nautiques en 2020, soit près de 37.000 km. Faisant actuellement cap sur le Maroc ou les Canaries selon les conditions météo, le navire prendra la direction de Saint-Barthélemy dans les Antilles françaises. La traversée du canal de Panama (et une escale dans la capitale éponyme) permettra à l’équipage de rejoindre Hawaï et enfin Tokyo, du 24 juillet au 9 août, à l’occasion des Jeux Olympiques. 
 
« Placés sous le signe de l’hydrogène, ces Jeux seront l’occasion pour Energy Observer de témoigner des initiatives spectaculaires en la matière ! Par exemple, des investissements lourds ont été consentis en direction des infrastructures et des transports. Le gouvernement s’est fixé un objectif de 40 000 véhicules à pile à combustible en circulation dans le pays pour cette année et pas moins de 800 000 d’ici 2030. Une belle exemplarité en matière de mobilité propre ! » précise Victorien Erussard, Capitaine et fondateur d’Energy Observer.
 
Après ses trois semaines d’étape au Japon, l’équipage entamera une nouvelle traversée du Pacifique pour prendre la direction de la Californie, territoire pionnier de la mobilité hydrogène. Trois étapes sont prévues pour clôturer cette année 2020 : San Francisco en octobre, Los Angeles en novembre et San Diego en décembre.

Des technologies inédites

Pour l’équipage, les prochains mois de navigation seront également l’occasion de tester les nouvelles technologies intégrées durant sa pause hivernale.
 
Désormais équipé d’une pile à combustible fournie par Toyota, l’Energy Observer intègre de nouvelles hélices à pas variables et des deux ailes rigides Oceanwings optimisées. La surface des panneaux solaires a également été étendue pour être portée à 202 m² au total.