L'hydrogène fluvial va se développer en Vallée de Seine

L'hydrogène fluvial va se développer en Vallée de Seine
Les Régions Normandie et Ile-de-France lancent un accélérateur de projets fluviaux. Objectif : développer, sur la vallée de la Seine, un ensemble d’activités (architecture navale, motorisation, stockage et approvisionnement en hydrogène, logistique en amont du fret fluvial...) autour de l’hydrogène.
 
Une barge fluviale émet 2,5 fois moins de CO2 qu’un poids lourd par tonne transportée et coûte moins cher. De ce fait, Haropa (alliance des ports du Havre, de Rouen et de Paris) veut monter la part de trafic fluvial sur la Seine de 20 % d’ici 2025 et a engagé une politique d’aménagement du cours d’eau pour en sécuriser l’usage.
 
Visant à décliner l’emploi de l’hydrogène à la mobilité lourde fluviale, l’appel à projet lancé par les Régions Normandie et Île de France trouve pleinement sa place au regard des objectifs globaux de décarbonation des activités de transport.
 
Cet appel à manifestation d’intérêt (AMI), qui doit dentifier et faire émerger de nouveaux projets, est doté de quatre millions d’euros (engagés à part égale part les deux Régions). Outre l’attribution de subventions aux lauréats, ceux-ci se verront accompagnés dans dans leur recherche de financements au niveau européen, via la mise à disposition une cellule d’ingénierie financière.
 
Ouvert à compter de janvier 2022,  le premier volet de cet AMI doit permettre d’évaluer par l’expérimentation (pour en faciliter ensuite la mise sur le marché), des solutions et services innovants autour de l'hydrogène : architecture navale, motorisation, stockage et approvisionnement en hydrogène, logistique en amont du fret fluvial…