Universal Hydrogen : ce pionnier de l'avion hydrogène fait faillite

Universal Hydrogen : ce pionnier de l'avion hydrogène fait faillite
Le PDG d’Universal Hydrogen, précurseur dans le domaine de l’avion à hydrogène, vient d’annoncer la mise en cessation de paiement de l’entreprise. Malgré de récents succès, et notamment le vol d’un avion hybride hydrogène il y a quelques mois, la société américaine n’a pas réussi à obtenir les financements nécessaires à la poursuite de son activité.
 
Il n’est pas facile pour des entreprises qui se positionnent sur des marchés technologiques émergents de financer leur développement, consommateur de trésorerie, alors que les débouchés commerciaux ne seront réels que dans un horizon chiffré en années. Le secteur de l’hydrogène n’échappe pas à cette dure réalité économique.
 
Hyzon,Hynet, ou encore E-Néo en France en font l’expérience. C’est désormais Universal Hydrogen qui est contrainte de mettre la clé sous la porte (en attendant un éventuel rachat). A cours de liquidités, la startup que le magazine Fast Company avait inscrite sur sa liste des « entreprises les plus innovantes de 2024 », doit cesser son activité.
 
Comme l’a souligné son PDG Mark Cousin, dans une lettre à ses actionnaires « nous n'avons pas été en mesure d'obtenir un financement par capitaux propres ou par emprunt suffisant pour poursuivre nos opérations et nous n'avons pas non plus été en mesure d'obtenir une offre exploitable pour une vente de l'entreprise ou une opération de sortie stratégique similaire ».
 
Paul Eremenko, qui a cofondé Universal Hydrogen en 2020 (mais a quitté l'entreprise en avril), a récemment affirmé que les sociétés de capital-investissement sont devenues moins optimistes quant aux perspectives financières d’Universal Hydrogen. A l’origine de cette défiance : des taux d'intérêt plus élevés, des craintes d'une récession imminente et  la perspective d'une prochaine prise de pouvoir de l’administration Trump à la Maison Blanche. L'administration Biden a soutenu fortement la filière hydrogène ; ce qui ne sera probablement plus le cas avec un Président Trump proche des lobbys pétroliers.





 

Le marché de l’avion hydrogène mettra du temps avant d’être mature

La levée de fonds initiale de 95 millions d’euros n’aura pas suffit pour mener à terme le développement d’un avion zéro émission.  Situation d’autant plus décevante qu’Universal Hyrdogen avait enchaîné les sucés technologiques ces derniers mois. Réussite du premier vol d’essai d’un avion hydrogène à pile à combustible, succès commercial de son système de capsules d’hydrogène modulaires ou contrats importants de rétrofitage de flottes d’avions… la société semblait sur les rails !
 
La fermeture d’Universal Hydrogen est un signe supplémentaire que si l’hydrogène doit devenir une option énergétique largement utilisée, cela prendra probablement plus de temps que ses partisans ne l’avaient espéré.
 
En Californie (État où est installé Universal Hydrogen), l’avenir de l’aviation hydrogène repose désormais sur ZeroAvia, qui progresse dans son projet de construction de groupes motopropulseurs à hydrogène pour les avions. Heureusement, de nombreux autres acteurs continuent à investir dans l’aviation hydrogène à travers le monde. Parmi eux, l’européen Airbus qui progresse à pas de géant… et pour lequel le risque de faillite n’est pas à craindre.
Want to promote your activities to a French qualified professional audience?
Join our partners now to secure new business opportunities!
Learn more



Vous avez aimé cet article ? Ne manquez pas les suivants en vous abonnant à H2 Mobile sur Google News ou en nous suivant sur Linkedin.
Annonces