Partenaires premium
Air Liquide
ADEME PACA

EODev présente ses solutions pour la mobilité hydrogène

EODev présente ses solutions pour la mobilité hydrogène
Après avoir bouclé une première levée de fonds de 20 millions d’euros il y a deux semaines, EODev a présenté ce jeudi 17 septembre sur le site de son partenaire et assembleur ENERIA un ensemble de solutions industrielles à destination de la filière hydrogène.
 
Au lendemain de la présentation de la stratégie hydrogène française, la startup née des travaux menés avec l’Energy Observer a présenté une première gamme de produits.  « EoDEV (Energy Observer) est la concrétisation industrielle des projets de R&D menés auprès d’Energy Observer » résume Jérémie Lagarrigue qui détaille pour H2-Mobile sa nouvelle offre.
 
Solution la plus mature développée par la startup : le générateur électro-hydrogène GEH2. Déjà intégré à bord de l’Energy Observer depuis la rentrée, celui-ci compte déjà plusieurs centaines d’heures d’utilisation. Destiné à remplacer les classiques générateurs diesel, il peut délivrer 80 000 watts d'électricité en continu, soit 100 KVA.


 
Arrive ensuite le range-extender hydrogène. Destiné aux applications fluviales et maritimes, celui-ci a d’ores et déjà fait l’objet d’un premier partenariat avec Hynova. Techniquement, la solution se base sur la technologie embarquée à bord de la Toyota Mirai. 


 

Station hydrogène Plug & Play

Sur le volet ravitaillement, EODev propose la solution STSH2 (STation Ship H2), une station flottante et mobile destinée à couvrir les besoins des navires. Elle peut aussi s’implanter en centre-ville pour couvrir les besoins de la mobilité terrestre.
 
« Cette station a pour énorme avantage d’être plug & play contrairement aux autres stations qui ont des volets réglementaires importants » explique Jérémie Lagarrigue qui souligne la modularité de son système. « Vous pouvez avoir un électrolyseur à bord, le mettre à terre ou alors la capacité d’avoir directement une station avec juste des réservoirs et des avitaillements en hydrogène à proximité ».


 

Objectifs 2021

« Notre prochaine étape va être de passer à une phase de certification. Nous sommes aujourd’hui sur des pré-séries et travaillons sur nos « product process » pour offrir la solution la plus économique possible. Le site de production sera localisé chez notre partenaire Eneria, à Montlhéry »  précise notre interviewé.

 
« Pour 2021, on aimerait arriver à une cinquantaine de groupes électro-hydrogène et 20 à 30 systèmes de propulsion pour les navires » chiffre Jérémie Lagarrigue. « Sur la partie station, on a pour objectif d’en déployer deux sur 2021 » poursuit-il.