Feu vert pour le futur hydrogénier de GTT

Feu vert pour le futur hydrogénier de GTT
Reconnue dans l’industrie maritime, la société de classification DNV s’active à se prononcer sur les projets de navires et structures offshores concernant la sécurité, la qualité, l’efficacité énergétique et la performance environnementale. Dans ce cadre, elle vient d’envoyer 2 signaux très positifs à GTT pour la réalisation d’un premier hydrogénier.

Du méthanier à l’hydrogénier

Installée dans les Yvelines, à Saint-Rémy-lès-Chevreuse, Gaztransport et Technigaz, ou GTT, est une société française d’ingénierie navale. Son actualité est particulièrement riche en cette fin juillet 2022 où le marché boursier hésite entre une baisse de chiffre d’affaires et des commandes majeures, comme celle annoncée le 29 pour la conception des cuves de 8 nouveaux méthaniers au service de Hyundai Heavy Industries.

C’est cependant sa diversification vers le transport de l’ hydrogène liquide qui mérite une attention toute particulière. En février dernier, l’on apprenait un rapprochement avec le centre d’expertise maritime de Shell afin de concevoir un premier hydrogénier. Fort de son expérience dans la réalisation de méthaniers pour le transport de gaz naturel liquéfié, GTT vient de recevoir 2 encouragements qui vont lui permettre de bientôt ajouter une entrée à son catalogue.

Les 2 approbations de principe

Si le GNL doit être transporté à -160° C sur un méthanier, la température doit être descendue à -253° C pour l’hydrogène liquide. Cela constitue pour GTT l’un des défis technologiques à relever dans son projet d’hydrogénier. Toute la chaîne d’approvisionnement doit être fiable, efficace et compétitive. Le groupe français a conçu en ce sens un système de confinement de type membrane, compatible avec les exigences réglementaires actuelles et en anticipation de celles qui sont en cours de rédaction par l’OMI (Organisation maritime internationale) spécifiques au transport de l’hydrogène. Ce dispositif fait l’objet d’une des 2 approbations délivrées par DNV, la seconde portant sur la conception préliminaire du navire. Ce qui valide les avancées technologiques de GTT développées pour son partenariat avec Shell, et ouvre la voie aux prochaines étapes du programme.

« Notre projet de développement d’hydrogénier avec Shell est très prometteur et cette première étape confirme la fiabilité et la pertinence de nos solutions ainsi que notre détermination à rendre cette technologie viable et rapidement disponible pour les acteurs du transport maritime et de l’énergie » se réjouit  Philippe Berterottière, PDG de GTT.

La position de l’organisme de classification confirme Shell dans sa fidélité à l’entreprise française depuis le développement du premier méthanier. Les approbations de principe qui viennent d’être révélées ajoutent de la confiance sur le long terme pour la mise en place du transport et du commerce de l’hydrogène liquide sur moyennes et longues distances.




A la recherche de partenaires pour vos projets hydrogène ?
Bureaux d'étude, motoristes, opérateurs, fabricants, organismes de formation... retrouvez tous les acteurs de l'hydrogène dans notre marketplace.
Découvrir la marketplace



Vous avez aimé cet article ? Ne manquez pas les suivants en vous abonnant à H2 Mobile sur Google News ou en nous suivant sur Linkedin.
Annonces