Hydrogène naturel : cette mine albanaise pourrait contenir l'un des plus gros gisements au monde

Hydrogène naturel : cette mine albanaise pourrait contenir l'un des plus gros gisements au monde
Source : Unsplash
Une équipe scientifique pluridisciplinaire a découvert une très grosse réserve d’hydrogène naturel dans une mine de l’Est de l’Albanie. La quantité réelle d’hydrogène blanc stockée n’est pas encore déterminée, mais au-delà de l’exploitation des quantités directement disponibles, les scientifiques espèrent surtout comprendre les conditions de formation et d’accumulation de ce gaz en sous-sol.
 
Le potentiel de l’hydrogène vert dans la lutte contre le réchauffement climatique n’est plus à démontrer. Son process de production, en fait la ressource énergétique parfaite. Mais il y a encore mieux ! L’hydrogène naturel, ou hydrogène blanc, stocké dans le sous-sol de la Terre. Là, l’hydrogène est directement disponible et prêt à être exploité.
 
C’est la raison pour laquelle les recherches de tels gisements se multiplient et conduisent progressivement à la mise au jour de ressources considérables. Récemment en France, en Australie, aux États-Unis des quantités importantes d’hydrogène blanc ont été découvertes et pourraient prochainement entrer en phase d’exploitation.
 
« C’est comme un jacuzzi »
 
Le nouveau gisement révélé dans une ancienne mine de chromite de l’est de l’Albanie surpasse, tant par sa qualité que par son volume, ceux jusqu’alors découverts.
 
Comme le souligne, avec enthousiasme Laurent Truche de l'Université Grenoble Alpes, « le bouillonnement est vraiment très intense. C'est comme un jacuzzi ». Ce que confirment les premières mesures effectuées dans une nappe d’eau située à plus d’un kilomètre de profondeur. Les chercheurs ont découvert que le gaz bouillonnant de cette masse d’eau était composé à plus de 80 % d'hydrogène, associé à 20 % d’un mélange méthane/azote.

Source : Laurent Truche, CNRS
 

De 5 000 à 50 000 tonnes d’hydrogène blanc disponibles

Au-delà de la densité en hydrogène c’est surtout l’importance de la masse dégagée qui a surpris les chercheurs. Sur la base de la géométrie de la faille, une modélisation informatique permet d’estimer que ce réservoir contient de 5 000 à 50 000 tonnes d'hydrogène. « C'est l'un des plus gros volumes d'hydrogène naturel jamais mesuré » souligne Eric Gaucher, géochimiste indépendant spécialisé dans l'hydrogène naturel.
 
Au-delà de l’intérêt de l’exploitation directe, les chercheurs voient surtout en ce nouveau gisement l’occasion d’approfondir leurs connaissances autour des conditions de formation de l’hydrogène blanc. Dans ce cas précis, la présence de roche riche en fer (ophiolite) mise en présence d’eau serait à l’origine de cette accumulation d’hydrogène stockée très profondément, dans une faille sous la mine.
 
 « Ces preuves d’une accumulation stable d’hydrogène soutiennent l’idée qu’une quantité bien plus importante est stockée sous terre et que nous devrions vraiment chercher plus profondément » estime Geoffrey Ellis de l'US Geological Survey.



A la recherche de partenaires pour vos projets hydrogène ?
Bureaux d'étude, motoristes, opérateurs, fabricants, organismes de formation... retrouvez tous les acteurs de l'hydrogène dans notre marketplace.
Découvrir la marketplace



Vous avez aimé cet article ? Ne manquez pas les suivants en vous abonnant à H2 Mobile sur Google News ou en nous suivant sur Linkedin.

Annonces