Master City Bus H2-TECH : le minibus à hydrogène de Renault et Hyvia arrivera en 2023

Master City Bus H2-TECH : le minibus à hydrogène de Renault et Hyvia arrivera en 2023
Présent pour la seconde année consécutive au Salon des Maires et des Collectivités Locales, Hyvia y expose son minibus à hydrogène. L’occasion de faire le point sur le lancement du véhicule en France et en Europe.

Tout s’accélère pour Hyvia. Après avoir entamé la commercialisation de son fourgon à hydrogène à l’occasion du Mondial de l’Auto de Paris, la joint-venture de Renault et de Plug s’apprête à lancer son Master City Bus H2-TECH, son tout premier minibus à hydrogène.

Jusqu’à 300 km d’autonomie

Pour ne pas perdre d’espace à bord et garder une configuration à plancher bas, les équipes d’Hyvia ont intégré l’ensemble des composants, pile et réservoir, sur le toit du véhicule. « L’ensemble pèse 500 kilos et a nécessité le renforcement de la structure » nous explique Laurent Copin, Responsable Commercial chez PVI, filiale de Renault Group chargée de l’assemblage final du véhicule. Si l’espace à bord est préservé, l’ajout de poids limite le nombre de passagers. Habituellement à 19 sur un équivalent diesel, il tombe à 15 sur cette déclinaison hydrogène du Renault Master minibus (9 assis, 6 debout).



Contrairement au fourgon, le réservoir embarqué fonctionne sous 350 bars. « Nous l’avons configuré ainsi pour être raccord avec les bus à hydrogène, qui fonctionne également avec ce niveau de pression » justifie notre interlocuteur de PVI. Cumulant 4,5 kilos de capacité, il autorise jusqu’à 300 kilomètres d’autonomie en intégrant la batterie de 33 kWh, le tout avec un temps d’avitaillement de seulement quelques minutes.

Du côté de la pile, la configuration ne change pas par rapport aux autres versions. Industrialisée à Flins sur la base d’une technologie développée par Plug, elle cumule 30 kW de puissance. Un dimensionnement largement suffisant pour des véhicules essentiellement destinés à l’urbain.

Directement issu du Renault Master électrique, le moteur cumule 57 kW de puissance et 225 Nm de couple. Il autorise une vitesse maximale de 70 km/h.


Commercialisation par PVI

Contrairement au fourgon, ce n’est pas Hyvia mais PVI qui assurera la commercialisation du véhicule. Une décision justifiée par la spécificité d’un marché fonctionnant en grande partie par appels d’offres et par l’expérience de PVI dans le domaine. Pour faciliter les démarches d'acquisition des collectivités, le véhicule est déjà référencé au catalogue UGAP, principale plateforme d’achat public en France. Des démarches similaires sont en cours pour l’intégrer sur celui de la CATP.

Pour le reste de l’Europe, la distribution s’organise avec différents partenaires comme MELLOR (Suède, Norvège et Finlande), TRIBUS (Allemagne, Pays-Bas, Danemark, Belgique et Luxembourg) et QIBUS (Italie).

Une offre unique en Europe

Seul constructeur à proposer un tel véhicule en Europe, Renault a clairement une carte à jouer sur un segment qui, pourtant limité en volume, offre de belles perspectives de développement.

En France, le parc roulant de minibus se situe autour de 1000 à 1200 unités mais avec une forte part de diesel (plus de 80 % à fin 2021 selon les chiffres de l’UTP). L’ajout d’une offre hydrogène permettrait d’accélérer la transition des flottes avec une solution plus adaptée que le 100 % électrique, notamment sur des usages où les besoins en autonomie sont importants…

Des premiers clients déjà identifiés

Finalisant actuellement son homologation européenne auprès de l’UTAC et du CNRV, le Master City Bus H2-TECH arrivera sur nos routes mi-2023. Les premiers clients sont d’ores et déjà annoncés. En France, on citera BE Green, RATP Dev ou encore Milla qui travaillera sur l’expérimentation d’une déclinaison autonome du véhicule. A l’étranger, un premier contrat a d’ores et déjà été annoncé avec le néerlandais Stroomlijn.

Annonces