Partenaires premium
Air Liquide
ADEME PACA

Port d'Anvers : Hydrotug, le premier remorqueur à hydrogène au monde

Port d'Anvers : Hydrotug, le premier remorqueur à hydrogène au monde
Le port d’Anvers vient de mettre en chantier, auprès de la Compagnie Maritime Belge (CMB), le premier remorqueur à pile à combustible. Cette commande, inscrite dans le programme de transition écologique de l’infrastructure portuaire belge, devrait lui permettre de disposer de son nouveau navire d’ici 2021. L’Hydrotug, nom de baptême du bateau, s’appuiera sur une double motorisation hydrogène – diesel.
 
L’hydrogène est une des clés d’une économie et d’une société avec un impact minimal sur l’environnement et constitue un des carburants d’avenir. Le Port d’Anvers souhaite donner aux piles à combustible toutes les chances de réussite et s’engage activement comme locomotive de leur développement au niveau européen. L’écosystème de la plateforme portuaire anversoise constitue un terrain d’essai idéal à grande échelle. Nous donnons l’exemple et espérons ainsi inspirer d’autres ports à prendre la même voie.” Les propos de la responsable du port Annick De Ridder sont clairs, et sans détours elle confirme la volonté avérée du Port d’Anvers un leader du déploiement des piles à combustible dans des infrastructures portuaires.
 

L’hydrogène fournira 85 % de la puissance nécessaire à l’Hydrotug

 L‘Hydrotug’, est unique en son genre et est équipé de moteurs à combustion alimentés par de l’hydrogène combiné à du diesel. Répondant à la norme européenne la plus stricte (stage V) grâce à l’emploi simultané d’un filtre à particules et d’un catalyseur performants (jumelé à l’utilisation de d’une pile à combustible), il s’annonce comme le remorqueur le moins polluant au monde.
 
Des tests techniques ont montré que l’hydrogène, carburant à faibles émissions de carbone, peut lui fournir 85% de la puissance nécessaire. Le remorqueur s’appuiera sur son moteur diesel en cas de besoin de surcroît de puissance, ou de manque d’hydrogène. La sécurité opérationnelle et la disponibilité de l’Hydrotug resteront ainsi assurées en permanence. D’une puissance d’environ 4.000 kW, l’Hydrotug devrait entrer en fonction mi-2021.
 
Déjà distinguée l’an passé du « Prix de la durabilité » pour sa navette à pile à combustible « Hydroville », la CMB démontre là encore son savoir-faire dans le domaine des navires portuaires à hydrogène.