Le premier navire transporteur d'hydrogène liquide au monde entre en service

Le premier navire transporteur d'hydrogène liquide au monde entre en service
Suiso Frontier, le premier navire transporteur d'hydrogène liquide au monde, vient d'entrer en service. Ayant quitté les eaux japonaises, il va récupérer sa première cargaison d'hydrogène en Australie avant de faire son retour au Japon vers la fin du mois de février.

Conçu par Kawasaki Heavy Industries, le Suiso Frontier peut transporter 75 tonnes d'hydrogène liquide refroidi à - 253 degrés Celsius, soit un volume de 1/800 par rapport à son état gazeux originel. En décembre, le navire a par ailleurs obtenu une certification du Nippon Kaiji Kyokai (ClassNK) qui valide sa parfaite conformité aux normes de l'OMI (l'Organisation Maritime Internationale).



Des installations complémentaires en construction

Pour démocratiser l'usage de l'hydrogène, Kawasaki a conclu en 2016 un partenariat avec Shell Japan, Iwatani Corporation et Electric Power Development (J-POWER) pour former l'HySTRA, une association de recherche technologique sur les chaînes d'approvisionnement en énergie hydrogène sans CO2.

Cette organisation a pour objectif de développer un réseau d'approvisionnement en hydrogène fiable et économique. Grâce à elle, un terminal de déchargement de ce carburant est en cours de construction à Kobe City, au sein de la préfecture de Hyogo. Une usine de gazéification de lignite est également en train d'être construite en Australie.

Les trois partenaires font aussi partie, avec Marubeni Corporation et AGL Loy Yang Pty Ltd, d'un consortium créé en 2018. Celui-ci a obtenu l'appui financier des gouvernements australien et victorien pour construire prochainement une usine de liquéfaction et un terminal de chargement d'hydrogène en Australie.