A Bruxelles, la STIB teste son premier bus à hydrogène

A Bruxelles, la STIB teste son premier bus à hydrogène
Après une série de tests réalisés sans voyageurs ces dernières semaines, la STIB vient d’intégrer son premier bus hydrogène au réseau de transport bruxellois. L’expérimentation doit durer deux ans et permettra à l’opérateur d’évaluer les performances de la technologie en conditions réelles d’utilisation.

Alors qu’elle se prépare à abandonner progressivement l’ensemble des bus à motorisation diesel, la Société des Transports Intercommunaux de Bruxelles (STIB) vient de lancer l’expérimentation grandeur nature de son premier bus à hydrogène.

Loué au constructeur belge Van Hool, ce premier bus à hydrogène porte les couleurs de la STIB. Livré début juillet, il a été dans un premier temps testé sans voyageurs. A partir de la rentrée de septembre, il intègrera officiellement le réseau bruxellois pour une période de deux ans. Au total, une quinzaine de chauffeurs ont été formés à son utilisation ainsi que l’ensemble des techniciens du dépôt. Outre les spécificités de cette technologie inédite, une formation aux consignes de sécurité a également été mise en place.

Côté avitaillement, ce bus à hydrogène se ravitaillera dans un premier temps à Zaventem. Début 2022, une station mobile fournie par Eoly Energy sera installée dans le dépôt de Marly.



« L’intérêt de ce test, qui sera réalisé sur différentes lignes, est de pouvoir étudier de manière précise, en conditions réelles, le comportement du véhicule sur des lignes présentant des caractéristiques différentes : dénivelé, circulation chargée ou non, fréquentation de la ligne selon le moment de la journée… » explique la STIB dans son communiqué.

Une première étape qui permettra à l’opérateur de mesurer les bénéfices de l’hydrogène et d’identifier les lignes où son usage parait le plus pertinent.