Hydrogène solide : des chercheurs français récompensés pour leur invention révolutionnaire

Hydrogène solide : des chercheurs français récompensés pour leur invention révolutionnaire
Une équipe de chercheurs CNRS de l’Université de Grenoble vient d’être récompensée du Prix de l’inventeur européen 2023, pour ses travaux sur la solidification de l’hydrogène. Ils sont parvenus à emprisonner l’hydrogène dans de grands disques solides, avec une densité suffisante pour que leur emploi industriel puisse être envisagé à très court terme. Les cinq brevets qu’ils ont déposés attirent d’ores et déjà de nombreux acteurs du marché.
 
L’hydrogène est un gaz extrêmement léger, qui pose des problèmes de stockage à pression atmosphérique normale. Si les formes gazeuses et liquides, qui induisent des conditions de température et de pression très contraignantes, sont désormais bien maîtrisées, il y a de vrais enjeux à parvenir à le stocker de manière solide : stabilité, facilité d’entreposage, équipements logistiques moindres. Jusqu’alors, les expériences menées dans ce domaine présentaient l’inconvénient de ne permettre le stockage que d’une faible masse d’hydrogène.
 
Le Prix de l’inventeur européen 2023, remis à cinq chercheurs(ses) de Grenoble (Albin Chaise, Patricia de Rango, Daniel Fruchart, Michel Jehan et Nataliya Skryabina ), pour leur projet intitulé «Un moyen sûr et durable de stocker l’hydrogène », leur ouvre de ce fait un large champ pour l’exploitation industrielle de leurs découvertes. Au-delà de la distinction honorifique (double puisque récompensés par leurs pairs et le public), nul doute que les cinq brevets déposés dans le cadre de leurs recherches trouvent rapidement des applications commerciales.



 

Des disques d’hydrogène stockables facilement

C’est d’ailleurs probablement un des points forts des travaux de cette équipe CNRS. A la différence de nombreuses recherches en cours, « leur » hydrogène solide est déjà prêt. Présenté sous forme de disques, qui permettent de s’affranchir des réservoirs d’hydrogène conventionnels (qui doivent maintenir une température à -253 degrés et une pression de 700 bars), il peut être utilisé facilement.
 
Pour stocker l’hydrogène sous forme solide, ils sont parvenus à compresser le gaz avec de l’hydrure de magnésium, des additifs métalliques et du graphite. Le transport et le stockage sont assurés grâce à des réservoirs « inertes »… bien moins énergivores que ceux utilisés pour de l’hydrogène en phase liquide ou gazeuse.
 
D’ores et déjà, l’équipe lauréate croule sous les sollicitations. Carburant pour les lanceurs spatiaux, pile à combustible, aéronautique, industrie chimique… les domaines d’application sont nombreux et la demande très forte compte-tenu des enjeux énergétiques éco-environnementaux.

Want to promote your activities to a French qualified professional audience?
Join our partners now to secure new business opportunities!
Learn more



Vous avez aimé cet article ? Ne manquez pas les suivants en vous abonnant à H2 Mobile sur Google News ou en nous suivant sur Linkedin.
Annonces