IFP Energies Nouvelles accélère ses recherches sur les moteurs à hydrogène

IFP Energies Nouvelles accélère ses recherches sur les moteurs à hydrogène
Au travers de son Carnot Transports Energie, IFP Energies nouvelles (IFPEN) va accroitre ses efforts de recherche et innovation (R&I) autour du moteur thermique hydrogène.

Si l’hydrogène peut servir à alimenter une pile à combustible, il peut aussi être utilisé en injection directe dans un moteur thermique. C'est sur cette seconde solution que l’IFPEN, qui étudie l'hydrogène depuis 2019, a décidé d’accélérer ses travaux. Depuis peu équipé d’un banc d’essai dédié, l’IFPEN compte travailler sur des solutions technologiques permettant à la fois d‘améliorer le rendement et réduire les NOx des moteurs à hydrogène. 

« Notre ambition est de se rapprocher des 50 % de rendement et de devenir un acteur de référence dans le domaine de la combustion hydrogène en s’appuyant notamment sur de nouveaux moyens d’essais » explique Florence Duffour, chef du projet Motorisations Hydrogène au sein d’IFPEN.

Des poids lourds à moteur hydrogène attendus en 2022-2023

Affichant une durée de vie identique à celle des classiques motorisations essence et diesel, la motorisation hydrogène est considérée comme une solution à la fois mature et compétitive. Autre avantage du moteur à hydrogène : il ne nécessite pas l’utilisation d’un hydrogène de grande pureté ce qui facilite la distribution du carburant.

Pour l’IFPEN, la technologie s’adressera principalement aux applications lourdes et notamment au domaine du poids lourd long courrier. « Nous estimons que des camions prototypes intégrant un moteur à combustion hydrogène devraient voir le jour à horizon 2022-2023 » précise Bertrand Gatellier, responsable du programme Motorisations et Systèmes au sein d’IFPEN.