Italie : Snam et RINA signent un accord pour élargir les usages de l'hydrogène

Italie : Snam et RINA signent un accord pour élargir les usages de l'hydrogène
Snam (constructeur d'infrastructures énergétiques) et RINA (société de conseil en ingénierie) ont signé un protocole de collaboration dans le secteur de l'hydrogène. L’objectif des deux entreprises italiennes est de tester l’emploi de l’hydrogène comme énergie dans de nouveaux secteurs industriels, mais aussi de développer de nouvelles solutions de transport, stockage et distribution.
 
L'hydrogène pourrait couvrir près d'un quart (23%) de la demande énergétique nationale  italienne d'ici 2050 dans le cadre d'un scénario de décarbonisation profonde. C’est le résultat de l’étude récente "Hydrogen Challenge : The potential of hydrogen in Italy".
 
Initiateur de ce rapport, Snam s’est naturellement saisi de ses conclusions en s’associant avec Rina qui lui apportera ses compétences en recherche et développement. Pour Marco Alverà, PDG de Snam, « l'utilisation de l'hydrogène vert dans les infrastructures existantes jouera un rôle clé pour permettre la transition énergétique et la réalisation des objectifs climatiques, tout en créant de nouvelles possibilités de développement économique, qui sont aujourd'hui plus importantes que jamais. L'Italie et ses entreprises ont la possibilité d'être les pionniers de cette approche au niveau international ».

Les deux entreprises ont formé un groupe de travail conjoint pour étudier et tester, par exemple, la compatibilité avec l'hydrogène des brûleurs industriels, mais aussi d’autres infrastructures énergivores. Pour Snam et RINA, l’hydrogène a de nombreuses autres applications que dans des piles à combustibles automobiles.
 
Si comme le souligne Ugo Salerno, directeur général de RINA : « l'hydrogène est actuellement l'une des meilleures options pour réduire les émissions de dioxyde de carbone », il reste néanmoins que le chemin à parcourir, pour rejoindre le panel des autres énergies distribuées par réseaux, est encore long. Avantage, l'hydrogène vert généré par l'électrolyse de l'eau, un processus qui se déroule sans émission de CO2, a l'avantage de pouvoir utiliser l'infrastructure gazière capillaire existante.
 

Annonces