Une pâte révolutionnaire pour stocker l'hydrogène ?

Une pâte révolutionnaire pour stocker l'hydrogène ?
Les chercheurs de l'Institut Fraunhofer pour les technologies de fabrication et les matériaux avancés, à Dresde (Allemagne), ont développé une pâte pour le stockage de l'hydrogène. Elle pourrait, à terme, remplacer les réservoirs et alimenter les véhicules à pile à combustible.

Imaginez demain le plein de votre voiture à hydrogène effectué par simple réalisation d’un mélange grâce à une cartouche que vous pourriez même stocker à domicile. C’est ce que devrait permettre la pâte énergétique mise au point par les chercheurs de l’Institut Fraunhofer.
 
Si le projet de recherche va à son terme, les applications d’une telle solution de stockage de l’hydrogène sont multiples. Les gros drones pourraient allonger leur autonomie à plusieurs heures (au lieu de 20 minutes aujourd’hui) ; toutes les professions ou activités pourraient bénéficier d’une réserve énergétique compacte et mobile. Même les campeurs pourraient alors partir en pleine nature avec grille-pain et cafetière électrique !
 
Cette pâte magique, susceptible de remplacer le réservoir cylindrique sous pression utilisé pour alimenter en hydrogène les piles à combustible, n’est au départ que du magnésium sous forme de poudre.  À trois-cent-cinquante degrés Celsius et à une pression cinq à six fois supérieure à la pression atmosphérique, il réagit avec l'hydrogène pour former de l'hydrure de magnésium. La pâte de stockage est alors produite, via l’ajout d’un ester et d’un sel métallique, et est très stable pour les températures inférieures à deux-cent-cinquante degrés Celsius.
 

Une densité de stockage de l’énergie dix fois supérieure aux batteries conventionnelles

Selon les chercheurs du Fraunhofer, le processus de ravitaillement est simple. Au lieu de se rendre dans une station-service hydrogène, le conducteur du véhicule à pile à combustible effectue lui-même l’opération. Il remplit un réservoir avec une quantité précise d'eau du robinet y ajoute la pâte énergétique (les quantités sont fonction de la puissance désirée). Le mélange produit alors de l'hydrogène gazeux, qui peut ensuite être converti en électricité pour le moteur électrique. Gros avantage, seule la moitié de l'hydrogène provient de la pâte de puissance, l'autre moitié venant de l'eau . Comme le souligne  Marcus Vogt, un scientifique du Fraunhofer, « la densité de stockage de l'énergie est donc énorme : elle est bien plus élevée que celle d'un réservoir sous pression de 700 bars. Par rapport aux batteries, elle a même une densité de stockage d'énergie dix fois supérieure ».

Autre avantage majeur : la pâte peut s'écouler et être pompée, de sorte qu'outre les cartouches et les bidons, elle peut également être «distribuée» dans une station-service. L'infrastructure coûteuse nécessaire à l'hydrogène gazeux à haute pression ou l'hydrogène liquide cryogénique à - 253 degrés Celsius ne serait alors plus utile.

Premier tests courant 2022, suite à la construction au deuxième semestre 2021 d’une unité de production capable de fabriquer jusqu'à quatre tonnes de pâte énergétique par an.
 

Annonces