Partenaires premium
Air Liquide
ADEME PACA

La Région Auvergne-Rhône-Alpes investit dans Hympulsion

La Région Auvergne-Rhône-Alpes investit dans Hympulsion
Afin de soutenir l’ouverture de 20 stations d’avitaillement hydrogène, la Région finance l’entreprise Hympulsion à hauteur de 8 millions d’euros et prend 33 % de son capital. ​

Laurent Wauquiez, président du conseil régional d’Auvergne-Rhône-Alpes depuis 2016, tient à faire du territoire la région la plus propre de France. Outre la question des déchets, de l’agriculture biologique, il porte la solution de l’hydrogène pour les transports. Suivant cet engagement, la Commission permanente de la région a annoncé l’investissement de 8 millions d’euros dans Hympulsion.

La Région prend ainsi 33% du capital et un contrôle partiel de cette coentreprise réunissant Engie, Michelin, la Caisse des Dépôts et le Crédit Agricole. Créée en 2018, elle a à charge d’installer et exploiter 20 stations à hydrogène sur cinq ans.

Une Zero Emission Valley

Petit clin d’œil à la Silicon Valley, la Zero Emission Valley - ou « ZEV » - développée par la région est un projet ambitieux dans le domaine de l’hydrogène. Il est issu d’un partenariat avec la Banque des Territoire ainsi que Michelin et Engie.

Non seulement 20 stations d’avitaillement sont prévues, mais l’hydrogène en lui-même sera « 100% renouvelable » via une production par 15 électrolyseurs. De plus, la collectivité a annoncé un soutien à l’acquisition de 1.000 véhicules à pile à combustible à hydrogène. Un projet similaire, baptisé « Last Mile », a émergé en Île-de-France. Soutenu par Akuo Energy, Atawey, JCDecaux, les Galeries Lafayette et financé par l’Union Européenne, il vise 400 véhicules et 33 stations à travers le territoire.

De nouvelles stations pour atteindre l’objectif national

Mine de rien, le nombre de stations envisagées dans la seule région Auvergne-Rhône-Alpes est quasiment identique au parc existant en France (23). Désormais public-privé, le projet Hympulsion soutient ainsi très fortement le plan hydrogène national présenté en 2018.

Lancé par l’ex-ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot, ce plan vise les 100 stations opérationnelles d’ici 2023. Doté d'un budget de 100 millions d’euros, il ambitionne également la mise en circulation de 5.000 véhicules légers à hydrogène.