Partenaires premium
Air Liquide
ADEME PACA

Vendée : des bennes à ordures à hydrogène pour Challans Gois et le Pays de Saint-Gilles

Vendée : des bennes à ordures à hydrogène pour Challans Gois et le Pays de Saint-Gilles
L’hydrogène est au cœur des actions développées actuellement par le syndicat de l’énergie vendéen. Une production verte annoncée pour l’année prochaine décide les collectivités à oser s’équiper de véhicules H2. Deux d’entre elles viennent de se lancer dans un projet d’acquisitions de BOM électriques à PAC hydrogène.

Programme Lhyfe

Dès 2021, l’unité Lhyfe de Vendée produira 300 kilos d’hydrogène par jour à partir de 3 éoliennes du parc de Bouin dégagées de l’obligation d’achat d’électricité avec EDF. La première pierre de cet établissement devrait être posée dans quelques jours, samedi 26 septembre 2020, sur le territoire de Challans Gois, zone de Port du Bec. La communauté de communes soutient ce projet dont le plan de financement de 2.710.000 euros HT (570.000 euros de subvention DSIL ont été demandés à l’Etat) a été validé fin juin dernier. Le site comprendrait un bâtiment industriel d’une superficie de 526 m2, un autre à usage de bureaux de 215 m2, un parking de 15 places et une zone de retournement.

BOM H2

Interrogé en mars dernier par H2-Mobile sur ce programme, Alain Leboeuf, président du SyDEV, nous confiait : « A Challans et à Saint-Gilles-Croix-de-Vie, des bennes à ordures ménagères hydrogène sont attendues. Leur silence de fonctionnement permettra de les exploiter la nuit et leur ouvre l’accès de jour à tous les sites ». Depuis, ces projets ont fait leur chemin. Le Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie vient de lancer un appel d’offres pour 2 bennes à ordures ménagères fonctionnant à l’hydrogène, et Challans Gois Communauté s’active à demander des subventions pour la sienne.

Pays de Saint-Gilles

La collectivité assure en régie directe la collecte des déchets sur les 14 communes qui composent le Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie. Douze bennes à ordures ménagères diesel sont mobilisées à cette tâche, assurant une quarantaine de circuits par semaine. A ce rythme, chaque engin parcourt en moyenne 34.000 km par an.

En date du 11 septembre 2020, l’intercommunalité a émis un appel d’offres en 2 lots pour « 2 porteurs de bennes châssis cabine basse 6x2 avec essieu arrière directionnel de 26 tonnes de PTAC électriques à hydrogène ». Les caissons de 22 ou 23 m3 à compaction, capables de recevoir de 10 à 12 tonnes de déchets, devront être équipés de lève-conteneurs automatiques double-chaises avec système d’identification à la levée.

Financement

En plus des véhicules (livraison, montage et mise en service), plusieurs prestations sont demandées, dont la maintenance sur 3 ans des engins et la formation du personnel. Participent au financement l’Europe à travers le programme Leader, l’Ademe, et la Région via le Plan régional hydrogène et le Contrat territoire région. La collectivité se réjouit d’avoir dégagé un excédent sur son budget de redevance incitative des ordures ménagères qui lui a permis de se lancer dans la recherche des 2 bennes électriques à pile hydrogène. Les entreprises intéressées ont jusqu’au 12 octobre 12h30 pour déposer leurs offres.

Challans Gois Communauté

C’est mardi dernier, 15 septembre 2020, que Challans Gois a réuni son conseil communautaire avec, à l’ordre du jour, les demandes de subventions pour l’acquisition d’une BOM H2. L’engin coûterait 775.000 euros HT, soit presque 4 fois plus qu’une benne diesel classique. Un prix causé par une technologie encore naissante, qui diminuera de façon importante quand les constructeurs de ces nouveaux véhicules rempliront leurs carnets de commandes.

Pour l’intercommunalité, l’investissement ne serait pas forcément plus lourd que lors des précédents remplacements de BOM. Au contraire, même. Challans Gois ne supporterait que 22% de la facture, soit 170.000 euros environ. Selon le vote organisé le 15 septembre, le reste serait supporté par l’Ademe (23%, de l’ordre de 178.250 euros), la Région (25% ; 193.750 euros) et la préfecture de Vendée (30% ; 232.500 euros).

BOM mascotte du PCAET ?

Sur le territoire de Challans Gois Communauté, une dizaine de bennes diesel collectent quotidiennement les ordures ménagères. Un plan territorial « climat, air, énergie » a été mis en place afin de limiter le réchauffement climatique. Parmi les cibles visées : le CO2, en particulier les émissions provenant du secteur des transports.

A travers son PCAET, Challans Gois cherche à devenir « un territoire exemplaire » avec une feuille de route qui mêle l’ouverture de l’électrolyseur en hydrogène vert, la réduction des déchets, et la conversion progressive des véhicules. Cette benne H2 pourrait très bien devenir la mascotte de ce programme d’envergure.