Partenaires premium
Air Liquide
ADEME PACA

AAP ADEME : 11 projets retenus pour accélérer la mobilité hydrogène

AAP ADEME : 11 projets retenus pour accélérer la mobilité hydrogène
Le ministère de l’écologie et l’ADEME viennent d’annoncer les résultats de l’appel à projets « Écosystèmes de mobilité hydrogène ». En attendant les résultats d'une seconde vague, 11 premiers projets ont été sélectionnés.

Lancé en octobre 2018, cet appel à projets avait pour particularité d’associer la thématique de la mobilité à celle de l’énergie, chaque candidat devant présenter un projet combinant l’utilisation de véhicules à piles à combustible à la production d’hydrogène décarboné. 

Annonçant avoir reçu un « intérêt sans précédent », l’ADEME et le ministère écologie précisent avoir reçu 24 dossiers pour un investissement potentiel de 475 millions d’euros. « Des Hauts-de-France à l’Occitanie en passant par la Bretagne et le Grand Est, des candidats sont recensés dans toutes les régions métropolitaines couvrant ainsi le territoire de manière large et homogène » précise un communiqué de presse.

« La qualité et la diversité des projets portés dans cet appel à projets hydrogène et mobilité démontrent le potentiel de l’hydrogène en France et la volonté des territoires d’y participer pleinement. Ces derniers montrent leur engagement pour la transition écologique et la mobilité durable. Nous allons continuer à les accompagner dans ces expérimentations pour développer une filière industrielle d’avenir sur le sol français » a commenté François de Rugy, ministre d’État, ministre de la Transition écologique et solidaire.

11 lauréats

Sur les 24 dossiers déposés, 11 ont été retenus par les services du ministère et de l’ADEME et vont faire l’objet d’une « instruction approfondie » qui permettra de définir les budgets alloués à chacun.

Les projets retenus sont les suivants: 
  • AUXR_H2 : Porté par la Communauté de l’Auxerrois, le projet AUXR_H2 vise à lancer l’exploitation d’une flotte de cinq bus à hydrogène associée à une dizaine d’utilitaires pour les besoins d’une entreprise de BTP régionale.
  • DS Energhy : piloté par Dijon Métropole, le projet DS Energhy vise au déploiement d’une flotte de 8 bennes à ordures ménagère à hydrogène. Deux poids lourds et 14 utilitaires seront aussi déployés par les partenaires du projet. Le tout avec un hydrogène vert produit localement.
  • EFFI H2 VANNES : le projet EFFI H2 Vannes associe le syndicat Morbihan Energie a différents partenaires privés. Objectif : investir dans une unité de production locale d’hydrogène qui permettra de couvrir différents usages pour la mobilité des professionnels.
  • FEBUS : Engagé depuis plusieurs mois, le projet FEBUS vise à la mise en service d’une flotte de bus à haut niveau de service (BHNS) fonctionnant à l’hydrogène. Un projet porté par la Communauté d’Agglomération de Pau-Pyrénées
  • HYDREOL : piloté par l’Agglomération de Chaumont, en Haute-Marne, le projet HYDREOL vise à une production locale d’hydrogène. L’idée est de ravitailler tous types de véhicules et de déployer à terme quatre stations sur l’ensemble du territoire.
  • HYNOVAR : porté par un consortium rassemblé autour de la CCI du Var, le projet HYNOVAR vise au déploiement d’une navette maritime à hydrogène. Dotée d’une capacité de 200 passagers, celle-ci sera complétée par une flotte de bus à hydrogène à destination des opérateurs du réseau de transport public de la Métropole Toulon Provence Méditerranée.
  • HYPORT : piloté par la région Occitanie et différents partenaires, HYPORT souhaite investir dans une solution de production et de distribution d’hydrogène articulée autour de l’aéroport Toulouse Blagnac, l’idée étant de desservir à la fois des véhicules sur pistes et des véhicules à usages urbains.
  • H2 IDF : porté par Syndicat d’énergie d’Ile de France SIPPEREC, H2 IDF souhaite lancer la production d’hydrogène vert à partir de l’électricité produite sur le site de l’unité de valorisation énergétique de Créteil. Cet hydrogène local alimentera des usages naissant en Ile de France : bus, utilitaires légers, bennes à ordures ménagères, taxis.
  • LAST MILE IDF : porté par les sociétés Akuo Energy et Ataway, LAST MILE IDF prévoit le déploiement de 16 stations à hydrogène. Celles-ci serviront à alimenter 200 véhicules utilitaires et 80 fourgons à usage professionnel, dont le transport de marchandises.
  • LUZO : La Communauté d’Agglomération de la Rochelle souhaite valoriser une partie de la production photovoltaïque de l’éco-quartier Atlantech sous forme d’hydrogène pour alimenter une vingtaine de véhicules utilitaires ainsi que des triporteurs.
  • ZEV : figurant parmi les plus gros projets sélectionnés par l’ADEME, Zero Emission Valley (ZEV) est porté par trois entités : le Conseil Régional Auvergne Rhône Alpes, Michelin et Engie. Objectif : initier le déploiement à grande échelle de la mobilité hydrogène avec 1 200 véhicules et 20 stations dont 14 seront dotées d’électrolyseurs.

Seconde phase

Au-delà de ces 11 premiers lauréats, l’appel à projets annoncera prochainement une seconde vague de bénéficiaires et reste ouvert jusqu’au 18 octobre 2019.

Un second appel à projets est également toujours en cours. Intitulé « Production et fourniture d’hydrogène décarboné pour des consommateurs industriels » et lancé en février 2019, celui-ci est doté d’un budget de 50 millions d’euros. Souhaitant développer l’usage et la production d’hydrogène décarboné, il est ouvert jusqu’au 18 juin 2019.