Les bus Solaris Urbino à hydrogène arrivent à Cologne

Les bus Solaris Urbino à hydrogène arrivent à Cologne
Autorité en charge des transports de l’agglomération de Cologne, Regionalverkehr Köln (RVK) est en train de se constituer une flotte de bus fonctionnant à l’hydrogène. Après 35 exemplaires du Van Hool A330 FC H2, ce sont 15 Solaris Urbino qui commencent à débarquer.

Une flotte de 50 bus H2 à Cologne

Depuis l’été 2020, l’agglomération de Cologne est parcourue par des bus hydrogène. Les 35 Van Hool A330 FC circulent plus précisément dans les villes de Bergisch Gladbach, Hürth, Meckenheim et Wermelskirchen. En août dernier, lors de la mise en service du tout premier autobus H2 de la Regionalverkehr Köln, l’arrivée des unités du constructeur polonais Solaris Bus & Coach était déjà programmée. La commande avait était passée auparavant en mars, dans le cadre de l’appel à projet européen JIVE2.

Les véhicules de Van Hool et de Solaris présentent plusieurs points communs. Outre une longueur standard de 12 mètres, ils embarquent tous des piles à combustible fournies par l’entreprise canadienne Ballard Power Systems. Les PAC ont toutefois gagné en puissance. Solaris proposait son Urbino avec une pile d’une puissance de 60 kW. Les modèles qui commencent à être livrés à Cologne embarquent une PAC 70 kW.


Les 15 bus livrés avant fin 2021

Le premier des 15 bus Solaris Urbino commandé par RVK est arrivé ces derniers jours à Cologne. Il est actuellement en cours de tests dans le district de Rheinisch-Bergisches Kreis qui dépend du dépôt de Wermelskirchen.

Les 14 autres exemplaires seront progressivement livrés avant la fin de la présente année 2021. Ce délai permet de former les conducteurs de l’opérateur allemand. Ils découvrent en particulier comment procéder à l’avitaillement en hydrogène des réservoirs placés au-dessus du premier essieu.

Les 15 bus seront mis en service par 5 sur 3 territoires : ville de Hürth, et les districts de Rheinisch-Bergisches Kreis et de Rhein-Sieg, sur la rive gauche du Rhin. Les éléments qui composent le groupe motopropulseur des ces bus électriques à PAC H2 ont été dimensionnés pour parcourir environ 350 kilomètres quotidiennement, sans passer par une station d’avitaillement en cours de journée. Les engins ne font pas que desservir des arrêts en centre-ville. Les lignes de l’agglomération de Cologne s’étendent à des zones rurales périphériques.

30 places à bord

Trente places sont disponibles dans les Solaris Urbino configurés selon la demande de RVK. Pour le confort des passagers, les véhicules disposent d’une pompe à chaleur, de la climatisation, de systèmes d’information, et de prises USB pour la recharge des appareils nomades.

De manière classique, une batterie de traction complète le groupe motopropulseur des bus. Elle permet d’obtenir un surplus de puissance. Sa recharge est effectuée lors des phases de ralentissement et de freinage. Un complément peut être apporté par l’intermédiaire de la pile hydrogène. C’est toujours cette dernière qui est chargée d’activer principalement les moteurs électriques placés sur l’un des essieux.

Solaris va honorer d’autres commandes pour ses bus hydrogène. Déjà en Allemagne avec l’opérateur allemand WSW Mobil GmbH de Wuppertal (10 exemplaires). Mais aussi en Italie pour SASA Bolzano (12 unités) et aux Pays-Bas pour Connexxion (20 bus).