Partenaires premium
Air Liquide
ADEME PACA

H2X Australia se lance sur le marché du véhicule hydrogène

H2X Australia se lance sur le marché du véhicule hydrogène
Une liste très diversifiée de véhicules figure au programme de la feuille de route de ce nouveau constructeur. Au côté d’un SUV et d’un utilitaire décliné en taxi, on y trouve un tracteur agricole et du matériel ferroviaire.
 
Les grands constructeurs impliqués dans la mobilité hydrogène font quasiment tous le choix d’une architecture comprenant un moteur électrique, une batterie tampon et une pile à combustible. H2X Australia fait dissidence en voulant remplacer l’habituel pack lithium-ion par des ultracondensateurs au graphène produit par Skeleton Tech. Ces éléments récupéreront bien plus rapidement et largement l’énergie autrement perdue à la décélération. Et ce, afin de la restituer plus efficacement lors des besoins musclés en puissance. Ils seront associés à une pile H2 fournie par ElringKlinger, autre société allemande associée à cette aventure.
 

Un SUV pour premier modèle

« Snowy » : c’est le nom du premier véhicule qui devrait sortir en 2022 ou 2023 des chaînes de la future usine de Port Kembla, au Sud-Est de l’Australie, en face à la Nouvelle Zélande. Il s’agit d’un SUV dont l’autonomie est déjà annoncée aux alentours de 650 kilomètres. Il embarquera un moteur d’une puissance de 200 kW, un ultracondensateur, une PAC H2 60 kW à membrane d’échange de protons couplée avec un réservoir pouvant contenir 5 kilos d’hydrogène.

L’engin serait capable d’abattre le 0-100 km/h en 6,9 secondes. Le prix de l’engin serait similaire à celui d’un petit SUV électrique premium, selon les dirigeants de H2X Australia. La même année serait lancés l’utilitaire et ses déclinaisons pour le transport de personnes, avec un rayon d’action potentiellement un peu plus élevé, jusqu’à 700 km.


 

Contexte

L’Australie multiplie les programmes pour développer sur son territoire l’exploitation de l’hydrogène. Dernièrement, par exemple, le gouvernement a créé un budget d’environ 178 millions d’euros pour développer « une industrie de l’hydrogène propre, innovante, sûre et compétitive ». Un contexte qui a incité un groupe de décideurs ancrés dans l’industrie de l’automobile et les énergies renouvelables à créer H2X Australia dont les annonces laissent toutefois quelque peu dubitatif. Notamment par les précisions avancées et l’ambitieuse feuille de route qui prévoit notamment un effectif de 5.000 personnes à l’usine de Port Kembla d’où sortiraient au bout de 2 ou 3 ans de fonctionnement quelque 25.000 véhicules. L’équipe est déjà constituée de 70 collaborateurs, et une centaine d’autres devraient les rejoindre avant la fin de la présente année 2020.
 

Un duo éprouvé à la direction

Les personnes installées aux postes clés de H2X Australia sont pourtant de nature à donner confiance en l’aventure. En particulier Brendan Norman et Chris Reitz qui ont créé ensemble, en partenariat avec l’Institut chinois des géosciences et de l’environnement, Grove automobiles. Comme le rappelle le site australien @AuManufacturing, le premier est un cadre expérimenté de l’industrie qui a travaillé pour les groupes BMW et Volkswagen en Australie et en Asie. Le second était responsable du design chez Fiat et Nissan Europe, et a également fait un tour chez Volkswagen. Ensemble, ils ont développé 3 prototypes de véhicules électriques à PAC H2, dont la famille de SUV Obsidian.



Une équipe de choc

Pour seconder le duo : Alan Marder, responsable de la stratégie d’entreprise, ancien directeur des solutions technologiques chez Hyster et Toyota ; Peter Zienau à la conception du groupe motopropulseur, ancien chef de projet pour la voiture électrique Chevrolet Bolt ; Ian Thompson, en charge de la technologie, auparavant responsable du développement du Tesla Roadster ; Kevin McCann, ancien chef du groupe VW Asie, directeur des ventes de Hyundai Australia, DG de Volvo Australia, et administrateur de Deloitte Automotive. Tout ce petit monde s’active aujourd’hui ensemble grâce aux capitaux injectés par 2 entreprises australiennes : Elvin Group, spécialisée dans le béton pré-mélangé, et Denzo qui développe des projets autours des énergies renouvelables, dont des fermes solaires.
 
« Avec H2X et d’autres partenaires, dont ANT Renewables à Victoria, nous développons une énergie propre et des transports vertueux pour placer l’Australie en leader mondial pour l’avenir durable », justifie Ken Mathews, directeur général de Denzo. Ciblant les automobilistes particuliers, le nouveau constructeur compte ouvrir, au plus tard dans le milieu de l’année prochaine, de 5 à 15 stations d’avitaillement dans les grands villes australiennes. Ces établissements serviraient ensuite de vitrines commerciales aux productions de H2X Australia.