Hydrogène : Ballard et ABB travaillent sur des méga-piles pour les navires

Hydrogène : Ballard et ABB travaillent sur des méga-piles pour les navires
Ballard Power Systems comme ABB Marine & Ports sont déjà impliqués chacun de leur côté pour développer la mobilité maritime et/ou fluviale à hydrogène. Le concept qu’ils souhaitent mettre au point ensemble serait de nature à révolutionner l’alimentation énergétique des gros navires.

Le concept de pile à combustible à haute puissance que Ballard et ABB développent ensemble depuis 2018 pourra être utilisé de diverses façons dans les navires quand la technologie sera commercialisée. Plusieurs blocs de 3 MW pourront servir à faire fonctionner les ferries dont le va-et-vient régulier s’accompagnera de la possibilité d’effectuer régulièrement l’avitaillement en hydrogène.

Avec un bateau de croisière, cette architecture serait utilisée plus ponctuellement, notamment en traversant des territoires écologiquement sensibles ou des zones aux émissions contrôlées. Les bâtiments qui sillonnent les océans pourraient trouver dans ce système de PAC H2 un moyen d’alimenter les dispositifs auxiliaires. Les 2 partenaires envisagent leur solution également en couplage avec une unité de stockage d’énergie.

Approbation de principe de DNV

Créée en 1864, la fondation norvégienne indépendante Det Norske Veritas a pour mission d’établir des critères qui garantissent la sécurité des navires de haute mer. Sa fusion en 2013 avec une autre société de classification - Germanischer Lloyd - confirme DNV dans son rôle d’acteur de référence en matière d’évaluation des risques et de certification maritime.

Cette dernière assure que les navires ou que leurs composants respectent un certain nombre de normes, également appelées règles de classes. C’est dire si un retour positif de cet organisme est à la fois incontournable et très encourageant lorsqu’il s’agit de lancer une nouvelle technologie à exploiter sur les importants navires qui prennent le grand large. C’est justement une approbation de principe de DNV que viennent de recevoir Ballard Power Systems et ABB Marine & Ports pour leur concept de PAC hydrogène à haute puissance.

Pour les 2 partenaires, détenir cet avis favorable signifie qu’il n’existe à ce jour aucun obstacle important qui pourrait empêcher la réalisation du concept et son intégration future. Leur solution est donc de nature à recevoir l'approbation finale lorsqu’il s’agira de l’implanter dans des navires de tailles importantes. Des piles à combustible hydrogène alimentent déjà des bateaux de dimensions relativement modestes pour des trajets plutôt courts. En passant à des unités plus grandes, de l’ordre de plusieurs mégawatts, il va devenir possible d’en combiner plusieurs pour atteindre des puissances totales bien plus élevées qu’avec les solutions actuellement disponibles. 


Feu vert

« L’hydrogène joue un rôle important dans la transition énergétique. Il est donc essentiel d’établir des technologies sûres dans lesquelles l’industrie pourra avoir confiance. Basée sur des normes reconnues de longue date, fiables et indépendantes, notre approbation de principe peut aider à construire cette confiance », encourage Tuva Flagstad-Andersen, directeur régional de DNV Maritime pour l’Europe du Nord.

Cette prise de position de Det Norske Veritas est une sorte de feu vert donné à la commercialisation de systèmes de pile hydrogène à haute puissance pour les gros bateaux. Les 2 partenaires étaient au niveau pour franchir cette étape, à la fois impliqués individuellement dans des projets terrestres d’envergure employant des piles à combustibles, et déjà sur le pont pour la mobilité marine et fluviale. Ballard Power Systems et ABB Marine & Ports se donnent désormais 2 ans pour mettre en application leur solution à bord d’un large éventail de navires.


Des objectifs environnementaux à tenir

Ballard est reconnu à travers le monde comme un fournisseur majeur de solutions de distribution d’énergie à partir de piles à combustible à membrane échangeuse de protons (PEM). ABB est pas mal impliqué dans les développements de groupes de propulsions pour bateaux.

« Nous sommes convaincus que l’électrification des navires, y compris la technologie des piles à combustible, jouera un rôle central pour aider l’industrie maritime à atteindre ses objectifs environnementaux », assure Juha Koskela, président de division, chez ABB Marine & Ports. Pour rappel, l’OMI (Organisation maritime internationale), agence des Nations Unies chargée de réglementer le transport maritime, a fixé comme échéance 2050 afin que les émissions des navires fléchissent d’au moins 50 % par rapport à leurs niveaux de 2008.



Annonces