Ils imaginent la future Alpine à hydrogène

Ils imaginent la future Alpine à hydrogène
Les étudiants de l’Institut Européen de Design de Turin ont décliné une version hydrogène de l’Alpine. Baptisée A4810, elle garde encore une part de son mystère puisque partiellement révélée grâce à un habile jeu de pénombre et lumières. Il faudra patienter jusqu’au 18 mars prochain pour la découvrir complètement.
 
Pour les étudiants de l’IED, la nécessité de prendre en compte les contraintes de réduction de l’impact environnemental des automobiles n’empêche pas de rêver à de belles sportives racées et puissantes. Ils ont ainsi conçu l’Alpine A4810 qui « représente une vision de la sportivité extrême de l’avenir, plus technologique et plus durable ».
 
Supercar biplace dotée d’un groupe motopropulseur à hydrogène (dont on ne connaît pas les détails), elle fait rimer plaisir, esthétique et performances. Par bien des aspects, elle rappelle l’Alpine Vision Gran Turismo, version virtuelle datant de 2015, qui écumait les routes du jeu vidéo éponyme.  Une signature lumineuse formée de deux hexagones rehaussée par un jonc de LED filant sur toute la proue, un vaste cockpit et des ailes très galbées lui confèrent une allure féline. Même le nom est empreint de l’ADN de la marque sportive française propriété de Renault : l’A480 est la version endurance de l’Alpine, tandis que nombre de modèles sportifs de série sont déclinés avec un numéro terminant par 10 (A110, A310 et A610).
 
De virtuelle, la création des étudiants de l’IED est devenue réelle puisque le carrossier italien Freeland en a réalisé une version à échelle 1. Hélas, pure étude de style, elle ne possède ni équipement, ni motorisation... et il faudra attendre le 18 mars pour la découvrir sous toutes ses facettes. L’annonce récente de Renault d’un prochain concept-car à hydrogène et la présence d’Alpine sur le segment des formules 1 à hydrogène donneront peut-être vie à l’A4810...on peut toujours rêver !




Annonces