Partenaires premium
Air Liquide
ADEME PACA

Le pétrolier BP s'engage dans la production d'hydrogène vert

Le pétrolier BP s'engage dans la production d'hydrogène vert
BP (British Petroleum) a signé un partenariat avec Ørsted (entreprise danoise du secteur de l’énergie) pour la mise en chantier d’une unité de production d’hydrogène vert de 50 mégawatts. Construite à proximité de la raffinerie BP de Lingen (nord-ouest de l'Allemagne), l’usine pourrait être opérationnelle courant 2024.
 
Même des mastodontes de l’industrie du pétrole considèrent désormais la production d’hydrogène vert comme une priorité. C’est Dev Sanyal, vice-président de BP qui le dit  : « L'hydrogène aura un rôle croissant à jouer pour répondre aux demandes énergétiques d'un monde en voie de décarbonation. Et nous sommes déterminés à occuper une position de premier plan dans cette industrie émergente. En nous unissant à Ørsted , nous nous offrons la possibilité d'accélérer la réduction significative des émissions dans notre raffinerie et de développer une expérience de production et de déploiement d'hydrogène vert à grande échelle. ».
 
En s’associant à Ørsted, BP a choisi l’un des acteurs majeurs dans les énergies renouvelables en Europe du Nord. En effet, le danois possède le plus grand parc éolien offshore au monde (au nord de l’Angleterre) et devrait fournir l’énergie nécessaire à la nouvelle unité de production d’hydrogène vert à partir d’un de ses parcs situés en Mer du Nord.
 

L’équivalent des rejets annuels de 45.000 voitures

Le projet d'électrolyseur de 50 MW devrait produire une tonne d'hydrogène vert par heure, soit près de 9.000 tonnes par an. Cela permettrait de remplacer environ 20 % de la consommation actuelle d'hydrogène gris de la raffinerie (qui traite environ cinq millions de tonnes de pétrole brut par an), évitant ainsi l'émission annuelle d'environ 80.000 tonnes d'équivalent CO2, soit l'équivalent des rejets d'environ 45.000 voitures. En effet, l'hydrogène est largement utilisé dans les processus de raffinage où - comme à Lingen - il est généralement produit par le reformage du gaz naturel, ce qui entraîne des émissions de CO2. Il est également connu sous le nom d'hydrogène "gris".
 
Si pour l’instant le géant pétrolier s’engage dans la production d’hydrogène vert pour décarboner une partie de son industrie traditionnelle, Martin Neubert, vice-président PDG de l'éolien offshore pour Ørsted, résume bien le véritable enjeu : « Les industries lourdes telles que les raffineries utilisent de grandes quantités d'hydrogène dans leurs processus de fabrication. Elles continueront à avoir besoin d'hydrogène, mais le remplacement de l'hydrogène actuel d'origine fossile par de l'hydrogène produit à partir d'énergies renouvelables peut aider ces industries à réduire considérablement leur empreinte carbone... Nous avons besoin de projets comme celui-ci avec la raffinerie de Lingen de BP qui fera la démonstration de la technologie de l'électrolyseur à grande échelle et présentera l'application réelle de l'hydrogène basé sur l'éolien offshore ».