Siemens présente le futur train à hydrogène de la Deutsche Bahn

Siemens présente le futur train à hydrogène de la Deutsche Bahn
La Deutsche Bahn (DB) et Siemens Mobility vont mettre en chantier en 2021 un train automoteur à hydrogène dont l’exploitation expérimentale sera conduite à compter de  2024 sur la ligne Tübingen-Pforzheim. Constitué de deux voitures, doté d’une autonomie de 600 kilomètres, il devrait, à terme, permettre à l’opérateur ferroviaire allemand de remplacer ses trains régionaux diesel.
 
La DB exploite actuellement environ 1.300 trains à moteur diesel en service régional, et environ 40 % de son réseau ferroviaire de 33.000 kilomètres n'est pas électrifié. Cette situation ne peut perdurer au regard des objectifs de decarbonation des transports publics fixés par l’Europe à l’horizon 2050. L’expérimentation vise donc à remplacer des machines obsolescentes, mais surtout permettra, comme le souligne Sabina Jeschke, membre du conseil d'administration de la DB, de « ramener notre consommation de combustibles fossiles à zéro. Ce n'est qu'alors que la DB pourra être climatiquement neutre d'ici 2050. D'ici là, nous n'aurons plus un seul train à moteur diesel dans notre flotte ».
 
Le nouveau train à hydrogène permettra d'économiser environ 330 tonnes de CO2 par an. D'une puissance de traction de 1,7 MW,  doté d'une pile à combustible et d'une batterie au lithium-ion, permettant une vitesse maximale de 160 km/h, il aura une autonomie de 600 kilomètres, parfaitement adaptée au réseau ferroviaire régional allemand. Une version à trois voitures, à l’autonomie de 1.000 kilomètres est prévue ultérieurement. Le système de remplissage, développé conjointement, devrait en permettre l’alimentation en moins de 15 minutes. C'est un facteur important compte tenu des horaires serrés des trains de DB dans le trafic régional.


 

Le projet Alstom en Basse-Saxe est plus avancé

Outre l’impact environnemental (avec les systèmes d'entraînement à hydrogène, la réaction de l'hydrogène et de l'oxygène ne produit que de l'énergie électrique et de l'eau en tant que "déchet"), le Siemens Mireo H Plus se distingue aussi par son faible coût d’entretien. Deux éléments qui ont amené les gouvernements du Land de Bade-Wurtemberg et fédéral à investir massivement dans ce projet baptisé « H2goesRail ».
 
Comme le souligne Winfried Hermann, ministre des transports du Bade-Wurtemberg : « la propulsion par pile à combustible à l'hydrogène peut devenir une alternative écologique à la propulsion diesel. Qu'elle soit alimentée par l'électricité des lignes aériennes ou par l'hydrogène, le facteur décisif est que l'énergie provienne de sources renouvelables. Le pays aime être un pionnier en matière de transport ferroviaire moderne et durable ». Mais comme nos voisins d’Outre-Rhin n’aiment pas mettre tous leurs œufs dans le même panier, des financements importants ont aussi été accordés à un autre projet conduit par Alstom en Basse-Saxe, et qui possède quelques longueurs d’avance puisque l’exploitation est prévue à compter de début 2022 .