Vienne teste le bus hydrogène Solaris Urbino 12

Vienne teste le bus hydrogène Solaris Urbino 12
Wiener Linien, compagnie viennoise d’autobus, teste le bus à hydrogène Solaris Urbino. Comme de nombreuses villes européennes engagées dans la décarbonation de leurs transports en commun, la capitale autrichienne envisage de convertir progressivement une partie de sa flotte.
 
Günter Steinbauer, directeur général de la Wiener Linien, est sans ambiguïté : «avec l'opération de test du bus à hydrogène Solaris Urbino 12, la Wiener Linien ouvre la voie à un avenir encore plus écologique pour les transports publics... Nous allons faire avancer le développement des bus H2, car les exigences auxquelles sont soumis les véhicules de la Wiener Linien sont énormes ». On comprend donc bien que l’intérêt de Wiener Linien pour le produit du constructeur polonais n’est pas feint.
 
De fait, depuis notamment les accords de Paris (Cop 21), les opérateurs de transports en commun sont soumis à une forte pression pour rendre leurs véhicules plus propres. Solaris  a déjà obtenu des commandes des Pays-Bas, de l'Allemagne et de l'Italie pour un total de 57 véhicules à hydrogène. Les premiers seront livrés dans quelques mois à Bolzano, Cologne et Wuppertal.

Équipés d’un ensemble de piles à combustible d'une puissance de 70 kW, les bus Solaris Urbino 12 stockent l’hydrogène sous forme gazeuse dans cinq réservoirs (montés sur le toit du bus), pour une capacité totale de 1560 litres et une autonomie de prés de 400 kilomètres. Seuls rejets en cours de fonctionnement ; de la chaleur et de la vapeur. Les véhicules n'émettent donc absolument aucun polluant.