Hydrogène liquide : Airbus accélère ses travaux sur les réservoirs cryogéniques

Hydrogène liquide : Airbus accélère ses travaux sur les réservoirs cryogéniques
L’avionneur européen vient d’annoncer la création de deux centres dédiés à la recherche sur les réservoirs cryogéniques pour son futur avion à hydrogène liquide.

Chez Airbus, les annonces autour de l’avion à pile à combustible s’enchainent. Si l’avionneur estime que la démocratisation de la technologie n'interviendra pas avant 2050, l’avionneur européen poursuit ses recherches et a annoncé cette semaine la création de deux centres de développement zéro émission (ZEDC).

Répartis entre Nantes et Brême (Allemagne), ces deux sites auront pour mission de développer une nouvelle génération de réservoirs cryogéniques à coûts compétitifs en vue du lancement de l’avion ZEROe à horizon 2025. « La conception et l’intégration des réservoirs sont cruciales pour les performances d’un futur avion à hydrogène » explique Airbus.

Complémentaires dans leurs travaux, ces ZEDC seront opérationnels d’ici à fin 2023, le premier essai en vol étant prévu pour 2025.

Airbus a choisi le site de Brême en raison de ses décennies d'expérience dans le domaine de l’hydrogène liquide (LH2) au sein de Defence and Space et d'ArianeGroup. « Le ZEDC de Brême se concentrera dans un premier temps sur l'installation système ainsi que sur l'ensemble des tests cryogéniques des réservoirs » fait savoir l’avionneur. Quant au site de Nantes, il apportera son expertise dans un large éventail de technologies métalliques et composites. « Son expérience en co-design sur les entrées d'air de nacelles, les radômes et les ensembles structuraux complexes du fuselage central est un réel atout. ».