Les aéroports parisiens accélèrent leur passage à l'hydrogène

Les aéroports parisiens accélèrent leur passage à l'hydrogène
Air Liquide, Airbus et le Groupe ADP viennent d’officialiser la signature d’un protocole d’accord pour préparer l'arrivée de l’avion à hydrogène dans les aéroports. Objectif : imaginer les infrastructures qui équiperont les aéroports d’Orly et de CDG.
 
Si l’avion à hydrogène n’est pas pour tout de suite, les acteurs sont à pied d’œuvre pour préparer son arrivée. Alors que les lauréats de l’appel à manifestation d’intérêt « H2 HUB AIRPORT » ont été annoncés il y a quelques semaines, les groupes Air Liquide, Airbus et ADP ont officialisés un nouveau partenariat. Centré sur le volet avitaillement, celui-ci doit permettre d’imaginer et de concevoir les infrastructures chargées d’alimenter les avions à hydrogène.
 
La première phase du partenariat consistera à réaliser une étude mondiale auprès d’une trentaine d’aéroports afin d’évaluer les besoins et dimensionnements nécessaires. Des scénarios seront ensuite élaborés pour les deux principaux aéroports parisiens : Paris-Charles de Gaulle et Paris-Orly. En tenant compte des normes de sécurité strictes du secteur aéronautique, ces derniers permettront d’établir des plans détaillés comportant les infrastructures requises, leur implantation et leur dimensionnement.
 
« Lancer dès maintenant l’introduction de l’hydrogène dans les aéroports parisiens est un signal fort qui démontre la volonté de tout un écosystème de rendre possible la décarbonation du secteur aérien et l’atteinte de nos objectifs de réduction des émissions » a commenté Antoine Bouvier, directeur de la stratégie d’Airbus.