Hydrogène vert : une nouvelle gigafactory approuvée en Chine

Hydrogène vert : une nouvelle gigafactory approuvée en Chine
La région chinoise de Mongolie-Intérieure a approuvé un projet d’envergure qui utilisera l'énergie solaire et éolienne pour produire massivement de l'hydrogène vert. Mise en service prévue en 2023.

Il n’y a pas qu’en Europe que les projets autour de l’hydrogène vert se multiplient. En Chine, l’administration vient de donner son accord pour la construction de nouveaux sites de production dans les villes d’Ordos et de Baotou, au sein de la région autonome de Mongolie-Intérieure. Ces derniers utiliseront 1,85 gigawatt d'énergie solaire et 370 mégawatts d'énergie éolienne pour produire 66 900 tonnes d'hydrogène vert par an, soit l’équivalent de plus de 680 millions de litres d’essence.

Présenté comme le plus grand jamais mené par le gouvernement, le projet nécessitera l’équivalent d’au moins 465 MW d’électrolyseurs. "Ces projets installeront plus d'électrolyseurs que l'ensemble du marché mondial en 2021 (estimé à 400 MW ndlr)", a déclaré Xiaoting Wang, analyste au sein de BloombergNEF.

La construction des différents sites devrait commencer en octobre 2021 pour une mise en service prévue en juin 2023.




En Chine, le projet annoncé en Mongolie Intérieure est loin d’être isolé. De nombreux groupes se lancent dans la production d’hydrogène vert dont Ningxia Baofeng Energy Group, qui devrait finaliser cette année la mise en place d’un électrolyseur de 150 MW. Plus grand fabricant d'acier de Chine, China Baowu Steel Group a également annoncé des plans pour 1,5 gigawatt d’électrolyseurs sans fournir de calendrier à ce stade.

Considérée comme essentiel à la décarbonation de la société chinoise, l’industrie hydrogène devrait représenter 1 000 milliards de yuans d’ici 5 ans (131 milliards d’euros). Une valeur qui pourrait être multipliée par 12 d’ici à 2050 d’après les projections de la China Hydrogen Alliance.