Bus à hydrogène : Safra passe à la vitesse supérieure

Bus à hydrogène : Safra passe à la vitesse supérieure
Hôte de la première réunion du conseil national de l’hydrogène, Safra a obtenu une nouvelle aide financière pour continuer à développer son offre dans le domaine du bus à hydrogène.
 
En visite ce jeudi 25 février dans les locaux du constructeur à l’occasion du premier conseil national de l’hydrogène, Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, et Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée chargée de l’Industrie, ont validé l’octroie d’une aide financière au constructeur français.
 

Accélérer la production et réduire les coûts

D’un montant de 750 000 euros, le coup de pouce accordé par le gouvernement doit permettre à Safra de faire monter en puissance ses infrastructures de production.
 
Pour y parvenir, le constructeur du Businova H2 va investir 8 millions d’euros pour l’agrandissement de ses ateliers. Au total, 8000 m² de bâtiments seront construits en plus des 7500 déjà en place. Une croissance bénéfique pour l’emploi. L’entreprise, qui compte aujourd’hui 150 salariés, compte réaliser 400 nouvelles embauches d’ici 2024.
 
Pour Safra, cette montée en cadence vise aussi à diminuer les coûts de production . « Aujourd’hui ça coûte 600.000 euros pour fabriquer un bus à hydrogène en 10 semaines. L’objectif c’est de baisser le coût à 400.000 euros » chiffre Vincent Lemaire, PDG de Safra.