Partenaires premium
Air Liquide
ADEME PACA

Ecosse : Le premier bus à hydrogène à deux étages arrive dans la ville pétrolière d'Aberdeen

Ecosse : Le premier bus à hydrogène à deux étages arrive dans la ville pétrolière d'Aberdeen
Le premier des 15 bus à hydrogène que doit recevoir la ville écossaise d’Aberdeen vient d’être livré. Comme en écho aux propos de Boris Johnson qui annonçait la veille une révolution verte pour le Royaume-Uni, c’est un véritable symbole que de voir circuler dans les rues de la capitale du pétrole en Europe (notamment via les forages en Mer du Nord) le premier exemplaire d’un «double-decker» à hydrogène construit par Wrightbus.
 
« Imaginez cet avenir, avec des emplois hautement qualifiés et des emplois verts dans les secteurs de l'éolien, du solaire, du nucléaire, de l'hydrogène et du captage et du stockage du carbone », l’allocution de Boris Johnson a du donner un peu de baume au cœur des milliers d’habitants d’Aberdeen durement touchés par les mutations en cours (baisse violente du prix du pétrole fragilisant les entreprises de production, sortie progressive de la consommation de carburants fossiles...). Néanmoins le Conseil Municipal de la ville écossaise n’a pas attendu les propos enflammés d’un premier ministre controversé pour engager sa transition énergétique.
 
En investissant un peu plus de neuf millions d’euros dans une flotte de quinze bus à double-étage propulsés à l’hydrogène, Aberdeen a depuis longtemps entamé la conversion énergétique de ses transports en commun. Certes, pour partie, pour des considérations écologiques (l'eau étant la seule émission des bus, les véhicules peuvent réduire les émissions de carbone pour les villes qui cherchent à réduire les niveaux de pollution de l'air), mais aussi pour des raisons économiques et fonctionnelles.
 

Une flotte de bus zéro émission d’ici 2035

En effet, pour une cité se souciant de décarboner ses transports publics, les bus à hydrogène sont aussi efficaces que leurs équivalents électriques, mais le ravitaillement en carburant prend moins de dix minutes et ils bénéficient d’une plus grande autonomie. Leur coût d’usage restant dans les standards de ce type de véhicule. La question de l’approvisionnement en hydrogène est résolue depuis longtemps à Aberdeen puisque la première station de production d'hydrogène et de ravitaillement pour bus du Royaume-Uni y a été ouverte en 2015.
 
Les nouveaux autobus Wrightbus seront exploités par la multinationale First Group le long des routes urbaines les plus fréquentées, et la société prévoit de faire rouler une flotte à zéro émission sur l'ensemble de son réseau d'ici 2035.
 
Signe des temps ? En plus d'Aberdeen, la ville britannique de Birmingham a commandé vingt véhicules au début de cette semaine et Wrightbus livre également prochainement à Londres vingt autobus à impériale à hydrogène.