HyPoint s'appuie sur BASF pour améliorer sa pile à combustible

HyPoint s'appuie sur BASF pour améliorer sa pile à combustible
Spécialiste américain de la pile à hydrogène pour l'aviation, HyPoint a signé un accord de développement stratégique avec BASF New Business (BNB), pour développer et tester une nouvelle membrane Celtec conductrice de protons. Celle-ci doit lui permettre d’améliorer les performances de son système de pile à combustible à membrane échangeuse de protons à haute température (HTPEM).

Hypoint, start-up fondée en 2019, s’est inscrite en peu de temps comme un acteur significatif du secteur de l’aviation hydrogène. Fournissant notamment  ZeroAvia et Piasecki Aircraft Corporation (PiAC), la société  a rapidement trouvé une place sur ce marché grâce à sa pile à combustible HTPEM (membrane échangeuse de protons à haute température) ou "pile à combustible à refroidissement par turbulence". Sa particularité est de fournir jusqu'à 2.000 watts par kilogramme de puissance spécifique et une densité énergétique allant jusqu'à 1.500 wattheures par kilogramme.
 
Désireuse d’accroître encore les performances de sa Pac, Hypoint développe une nouvelle membrane Celtec conductrice de protons (ainsi que les composants et matériaux associés) qui doit avoir des propriétés mécaniques accrues, pouvoir fonctionner à des températures plus élevées et à un différentiel de pression plus important. L’expertise de BASF doit lui permettre d’obtenir les résultats escomptés : HyPoint affirme que le nouveau système de pile à combustible, doté de la nouvelle membrane, devrait atteindre plus de 3.000 W/kg, soit une augmentation d'au moins 50 %.

Le nouveau système de piles à combustible devrait être disponible pour les clients à la mi-2024.